Bahreïn : Les négligences médicales font souffrir les prisonniers et mettent leur vie en danger

La nouvelle enquête menée par Amnesty International révèle des négligences médicales choquantes dans les prisons de Bahreïn, où les détenus souffrant de pathologies graves, comme le cancer, la sclérose en plaques et la drépanocytose, sont privés de soins spécialisés et d’analgésiques.

L’organisation s’est entretenue avec les familles de 11 prisonniers, détenus dans plusieurs centres de détention à travers le pays, et a reçu des informations crédibles sur un système de santé marqué par les négligences, les retards et l’exercice arbitraire de l’autorité.

« Les témoignages recueillis auprès des familles des prisonniers dépeignent un sombre tableau marqué par les négligences médicales et les mauvais traitements délibérés dans les prisons de Bahreïn. Bien que des traitements médicaux soient fournis, ils sont loin d’être adaptés et les prisonniers sont fréquemment soumis à des tracas, des retards et des actes mesquins inutiles, a déclaré Devin Kenney, chercheur sur le Conseil de coopération du Golfe à Amnesty International.

« Les témoignages recueillis auprès des familles des prisonniers dépeignent un sombre tableau marqué par les négligences médicales et les mauvais traitements délibérés dans les prisons de Bahreïn »

« Cas effroyable, celui d’un homme atteint d’un cancer de stade 3, renvoyé en prison quelques jours seulement après une biopsie. Récemment, cet homme a dû patienter plus d’un mois pour son traitement. Un autre a perdu au moins sept dents depuis sa détention, parce qu’il n’a pas bénéficié de soins dentaires. Nous demandons aux autorités de Bahreïn de prendre sans délai des mesures afin que tous les détenus puissent bénéficier de soins adéquats, comme le prescrit le droit international », a déclaré Devin Kenney.

Amnesty International demande aux autorités de la prison de Jaww, de la prison pour femmes de Madinat Isa et de tous les autres sites de détention à Bahreïn, de respecter le droit international relatif aux droits humains et les normes en la matière dans la façon dont ils traitent les détenus et les prisonniers. Ils doivent veiller à ce que ceux-ci reçoivent des soins de même qualité que ceux disponibles dans la société, sans discrimination.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !