BARBADE : Amnesty International envoie aux autorités une lettre ouverte sur la peine de mort

Index AI : AMR 15/004/02

Amnesty International a écrit aujourd’hui (mardi 27 août 2002) au gouvernement de la Barbade pour lui exprimer sa préoccupation concernant les mesures prises actuellement en vue de la reprise des exécutions dans le pays.

L’organisation de défense des droits humains est particulièrement préoccupée par un projet de modification de la Constitution qui risque de réduire considérablement les garanties protégeant les personnes sous le coup d’une condamnation à mort.

Si cette modification était adoptée, les prisonniers ne pourraient plus contester la validité de leur exécution en invoquant la durée écoulée depuis leur condamnation ou les conditions dans lesquelles ils sont détenus. De plus, le texte proposé cherche à limiter le temps dont disposent les instances intergouvernementales spécialisées dans le domaine des droits humains pour examiner les plaintes déposées par des prisonniers.

Dans sa lettre, Amnesty International exhorte le gouvernement de la Barbade à suivre le mouvement mondial de rejet de la peine de mort et à se joindre à la majorité des nations du monde qui ont renoncé à ce châtiment cruel et irrévocable. L’organisation souligne que la reprise des pendaisons constituerait une mesure rétrograde et engage les autorités de la Barbade à ne pas s’engager dans cette voie.

La version anglaise de cette lettre peut être consultée sur le site d’Amnesty International à l’adresse suivante : http://web.amnesty.org/web/content.nsf/pages/gbr_barbados

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.