BIÉLORUSSIE - Libération de Youri Bandazhevski, prisonnier d’opinion

Index AI : EUR 49/009/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

« J’aimerais dire un énorme remerciement à tous les membres d’Amnesty International à travers le monde qui m’ont apporté leur soutien. Le travail d’Amnesty International est précieux. »
Youri Bandazhevski, 10 août 2005


Le professeur Youri Bandazhevski, éminent universitaire de Biélorussie, a été libéré sous condition le 5 août 2005, après avoir effectué quatre des huit années de prison auxquelles il avait été condamné. Youri Bandazhevski a dit à Amnesty International qu’il se réaclimate à la liberté et qu’il cherche du travail. Il a été libéré après une amnistie accordée le 5 mai par le président Loukachenko à l’occasion du 60 e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Amnesty International est cependant préoccupée du fait que Youri Bandazhevski soit soumis par les autorités à diverses contraintes pendant cinq ans. Il doit par exemple rendre régulièrement des comptes à la police et il n’a pas le droit d’occuper une fonction politique ou une fonction de direction. Amnesty International va continuer à faire agir pour que ces contraintes soient levées.

Complément d’information

Le professeur Youri Bandazhevski a été condamné le 18 juin 2001 à huit ans de prison pour avoir reçu des pots-de-vin d’étudiants qui voulaient être admis à l’institut médical de Gomel qu’il dont il était recteur. Il a toujours proclamé son innocence. Amnesty International avait été préoccupée du fait qu’il n’a pas pu rencontrer un avocat durant sa détention préventive. Lors de son procès, les observateurs biélorusses et étrangers ont estimé qu’il n’a pas été jugé dans des conditions équitables. Amnesty International l’a adopté en tant que prisonnier d’opinion, car l’organisation estime que Youri Bandazhevski a été condamné sur des accusations forgées de toutes pièces à cause des critiques qu’il a formulé à l’encontre des autorités après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Depuis 1999, Youri Bandazhevski est soutenu par de nombreuses organisations de défense des droits humains, qu’elles soient nationales ou internationales, ainsi que par des vedettes ou des groupes de musique très connus, comme le groupe de rock russe Leningrad ou le groupe de rock anglais The Cure .

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse