Article

Big Brother est de retour : cinq faits inacceptables à propos de la surveillance de vos communications que la France veut mettre en place

Avec le nouveau projet de loi qui va être soumis en première lecture au Parlement mardi 5 mai 2015, qui élargit fortement le pouvoir du gouvernement d’espionner les comportements des gens sur Internet et ailleurs, la France est sur le point de se transformer en un « État de surveillance ».

Selon les autorités, cette loi est nécessaire pour mieux prévenir le terrorisme et « toute forme d’ingérence étrangère », ainsi que pour promouvoir les « intérêts majeurs de la politique étrangère ». Cependant, ses définitions beaucoup trop générales risquent de laisser la porte ouverte aux abus.

Voici quelques-unes des mesures que les autorités françaises pourront prendre sans demander l’autorisation préalable d’un juge.

Intercepter toutes vos communications en ligne

Les autorités françaises pourraient être autorisées à espionner secrètement les courriels que les gens envoient, les informations qu’ils stockent dans le Cloud et leurs données personnelles en ligne, telles que leurs rendez-vous médicaux ou les recherches qu’ils effectuent sur des moteurs de recherche, comme Google.

Regarder avec qui vous êtes en contact

Les autorités françaises pourront pirater secrètement les ordinateurs et les appareils mobiles pour espionner les courriels et les écrits de toute personne « soupçonnée » d’être en contact avec quelqu’un qui est impliqué dans des activités suspectes, même si la personne en question n’est pas au courant de ces activités et n’a pas l’intention d’y participer.

Contrôler tout ce que vous tapez sur votre clavier

Les autorités pourront installer secrètement des dispositifs espions dans les claviers afin de voir tout ce qu’une personne tape sur son ordinateur ou ses appareils mobiles, y compris ses messages privés.

Obliger les entreprises de télécommunication et les fournisseurs d’accès à
Internet à révéler des informations sur leurs clients

Les autorités françaises auront le pouvoir de forcer ces entreprises à leur fournir des informations sur la date, l’expéditeur et le destinataire de tout message personnel envoyé en ligne.

Utiliser la technologie pour savoir où vous êtes, à tout moment

Les autorités pourront utiliser des « capteurs de proximité » dans leurs opérations de surveillance sur le terrain afin d’identifier certaines personnes et de déterminer où elles se trouvent, et même placer des dispositifs d’écoute dans les voitures et les appartements. Aucun endroit ne sera à l’abri.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.