BRÉSIL - Étape clé dans la bataille pour les droits indigènes

Index AI : AMR 19/014/2005

Lundi 18 avril 2005

La ratification par le président Lula du territoire indigène de Raposa Serra do Sol, dans l’État amazonien de Roraima, représente une victoire importante pour les Indiens de la région qui luttent depuis plus de trente ans pour faire reconnaître leur droit à la terre. Plus d’une vingtaine d’indigènes sont morts dans les querelles autour de ce territoire, tandis que des centaines d’autres ont perdu leur maison et leur bétail, a déclaré Amnesty International ce lundi 18 avril.

« Il est maintenant indispensable que le gouvernement fédéral prenne les mesures nécessaires pour assurer la sécurité dans la région au cours de ces premières années, cruciales pour le territoire officiellement reconnu. Cela l’est d’autant plus que c’est durant cette période que devront être réglées les demandes d’indemnisation », a déclaré l’organisation.

Aujourd’hui 18 avril, Journée de l’Indien au Brésil, Amnesty International appelle également le gouvernement fédéral brésilien à veiller à ce qu’il ne s’agisse pas d’un exemple isolé mais à ce que cette reconnaissance s’inscrive dans une stratégie plus vaste de reconnaissance des droits à la terre des indigènes dans tout le pays. « Jusqu’à maintenant, la politique du gouvernement Lula vis-à-vis des indigènes a été pour le moins inconsistante. Les autorités doivent maintenant diriger leur attention sur le sort affligeant des peuples indigènes d’autres régions du Brésil, comme les Guarani-Kaiow du Mato Grosso do Sul », a conclu l’organisation.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse