Communiqué de presse

Brésil. Il faut renforcer la campagne internationale contre les milícias de Rio de Janeiro

L’annonce du mardi 1er novembre selon laquelle le député de l’État de Rio de Janeiro Marcelo Freixo est invité par Front Line Defenders et Amnesty International à se rendre en Europe pour parler de la multiplication des milícias s’inscrit dans le cadre d’une campagne internationale menée de longue date.

Aux quatre coins du monde des militants des droits humains continuent de faire campagne contre la prolifération à Rio de Janeiro des milícias, ces bandes criminelles organisées, composées principalement d’agents des forces de l’ordre n’étant pas ou plus en service.

À Rio, des centaines de milliers d’habitants parmi les plus vulnérables subissent au quotidien la domination de ces groupes : extorsion de fonds, conduite d’activités économiques irrégulières ou illégales, profusion des actes de violence et constitution de fiefs électoraux. Aussi est-il essentiel de mettre en place des mesures politiques et, en parallèle, de diligenter des enquêtes policières pour venir à bout des milícias. Il est notamment indispensable de lutter contre les activités économiques irrégulières et illégales qui leur permettre de fonctionner.

Les femmes et les hommes qui, courageusement, osent faire face à ces criminels sont souvent confrontés à un danger extrême, comme l’a récemment montré le meurtre de la juge Patrícia Acioli par des membres de la police militaire de Rio de Janeiro.

Marcelo Freixo, député et militant de longue date en faveur droits humains, est depuis plusieurs années l’une des figures de la lutte contre les milícias. Président de la Commission des droits humains de l’Assemblée législative de l’État de Rio de Janeiro, il a également dirigé une Commission parlementaire d’enquête sur les agissements de ces bandes criminelles, qui a débouché sur des centaines d’arrestations. Depuis, il a reçu de nombreuses menaces de mort.

Marcelo Freixo participe depuis longtemps à une campagne d’envergure internationale visant à diffuser des informations sur les agissements de ces groupes et à dénoncer leur multiplication. Dans ce contexte, Front Line Defenders et Amnesty International ont invité Marcelo Freixo à se rendre en Europe pour soutenir cette campagne, lui donnant ainsi la possibilité de rencontrer les autorités et les militants des droits humains et de mobiliser un plus large soutien de la communauté internationale.

Marcelo Freixo a récemment reçu sept nouvelles menaces de mort. Ces menaces sont la preuve qu’il court un réel danger, et elles font peser une immense angoisse sur lui comme sur sa famille. Front Line Defenders et Amnesty International reconnaissent que les autorités de l’État ont assuré à Marcelo Freixo une protection armée constante, que cette protection est actuellement renforcée et que des centaines d’arrestations ont eu lieu. Toutefois, il est temps que les autorités fédérales, des États et municipales mettent en œuvre les recommandations en suspens de la Commission parlementaire d’enquête afin de garantir davantage de paix et de sécurité pour tous les citoyens de Rio de Janeiro.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse