BRÉSIL - Le caveirão, véritable « terreur » de Rio

Index AI : AMR 19/009/2006

Carlos Henrique, âgé de onze ans, rentrait chez lui au moment où des policiers effectuaient un raid sur la favela de Vila do João. C’était en juillet 2005. Selon des témoins oculaires, Carlos Henrique a été abattu d’une balle dans la tête, tirée d’un véhicule de type militaire, connu sous le nom de caveirão. De mai à septembre 2005, 11 personnes ont été tuées dans des opérations impliquant ce véhicule.

« Le caveirão est devenu un puissant symbole de l’échec de la politique publique de sécurité à Rio de Janeiro. Il est typique de la manière agressive et discordante dont la police répond à la crise de sécurité publique à Rio », a déclaré Marcelo Freixo, de Global Justice, lors du lancement de la campagne contre l’utilisation du caveirão dans les favelas du Brésil.

Cette campagne, organisée par Amnesty International, Global Justice, le Rede de Comunidades e Movimentos contra a Violência, et le Centro de Defesa de Direitos Humanos de Petrópolis, demande au gouverneur de l’État de Rio, Rosângela Rosinha Garotinho de Oliveira, de mener une réforme complète de la politique de sécurité de Rio, en particulier autour des favelas. Ces ONG appellent plus spécialement les autorités de l’État à mettre un terme à l’usage du caveirão pour tuer de manière aveugle, intimider des quartiers entiers et monter des opérations impliquant un recours excessif à la force.

« Le recours à la violence pour combattre la violence est fondamentalement contreproductif. Cela conduit à la mort tragique de passants innocents, sans résoudre le problème de l’escalade de la violence à Rio de Janeiro », a déclaré Marcelo Freixo.

Le caveirão est devenu le fléau des populations vivant dans les favelas de Rio. Peint en noir et arborant un crâne empalé sur une épée - l’emblème du Batalhõn de Operações Policiais Especiais (BOPE), l’unité d’élite de la police de Rio - le caveirão est craint par les habitants de ces zones, car il a provoqué une série d’atteintes aux droits humains, ou est impliqué dans celles-ci. Les organisations locales de défense des droits humains ont reçu une série de témoignages oculaires effrayants, faisant état de caveirões tirant au hasard en entrant dans des quartiers, tout en intimidant la population par haut-parleur.

« En déployant un véhicule pour s’en prendre à des quartiers entiers de manière agressive et aveugle, les autorités utilisent le caveirão comme outil d’intimidation. Les policiers ont le droit légitime de se protéger dans le cadre de leur travail, mais ils ont également le devoir de protéger les populations qu’ils servent », a déclaré Tim Cahill, chercheur pour le Brésil à Amnesty International.

La stratégie d’ensemble de la police face à la crise sécuritaire de Rio a suscité de vives réactions dans la population, et entraîné un effondrement de la confiance en la capacité de l’État à protéger tous les citoyens de la ville.

La violence et l’intimidation ne créeront jamais la sécurité. Une politique de sécurité publique globale, fondée sur le respect des droits humains, doit être mise sur pied sans délai. Alors seulement, le cycle de violence à Rio de Janeiro pourra cesser.

Contexte

En octobre 2005, Global Justice a lancé le rapport Police Violence and Public Security, qui examine les causes premières de la violence à Rio de Janeiro aujourd’hui. Ce rapport concluait que la politique de l’État criminalisait de fait la pauvreté, en concentrant la violence sur les populations les plus vulnérables de la ville.

En décembre 2004, Amnesty International a lancé son rapport :  ?Ils arrivent en tirant.? Le maintien de l’ordre au sein des populations socialement exclues, qui place les atteintes aux droits humains dans le contexte de l’abandon de l’État et de l’exclusion sociale.

Des participants du monde entier - de la Mongolie à la Norvège, de l’Inde au Chili - rejoindront les ONG locales pour mener campagne contre l’utilisation du caveirão dans les bidonvilles de Rio de Janeiro.

Pour obtenir un exemplaire du rapport de Global Justice Police Violence and Public Insecurity , merci de consulter :
http://www.global.org.br/english/arquivos/rio_report1.pdf (anglais)
http://www.global.org.br/portuguese/arquivos/relatorio_rio1.pdf (portugais)

Pour obtenir un exemplaire du rapport d’Amnesty International  ?Ils arrivent en tirant ?. Le maintien de l’ordre au sein des populations socialement exclues, merci de consulter :
http://web.amnesty.org/library/index/fraamr190252005

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.