BRÉSIL : Nouvel accès de violence à propos de la terre

Index AI : AMR 19/021/2004
ÉFAI

Lundi 22 novembre 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Un attaque dirigée contre un campement du Movimento dos Trabalhadores
Rurais Sem Terra (MST, Mouvement des paysans sans terre) à Minas, dans
l’État du Gerais, a fait cinq morts et de nombreux blessés samedi 20
novembre. Selon certaines informations, l’attaque aurait été perpétrée par
un groupe important d’hommes armés portant des cagoules pour protéger leur
anonymat.

« L’impunité accordée depuis trop longtemps aux auteurs d’atteintes aux
droits humains et autres actes de violence contre le MST et les militants
d’autres mouvements paysans a préparé le terrain pour les meurtres de
samedi, a déclaré Amnesty International. Nous condamnons cette attaque et
appelons les autorités à ouvrir immédiatement une enquête et à poursuivre en
justice les auteurs. »

Ce massacre intervient après la dernière audience en appel du procès
concernant le massacre de 1996 à El Dorado, au cours duquel dix-neuf membres
du MST avaient été tués par des policiers militaires dans l’État du Pára.
Bien que la condamnation des deux officiers responsables de l’opération ait
été maintenue, 128 policiers soupçonnés d’être impliqués dans le massacre ne
seront, semble-t-il, jamais inquiétés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse