Bulgarie : Demande de protection des militants LGBTI lors d’une manifestation

Le 10 juin, se tiendra la 10e marche des fiertés de Sofia, dans un contexte marqué par la crainte qu’une contre-manifestation, organisée au même endroit et à la même heure environ, ne vienne entacher l’événement de violence.

Amnesty International est préoccupée par les informations faisant état qu’un groupe d’extrême droite se faisant appeler Résistance Nationale (Nacionalna Suprotiva) a prévu une contre-manifestation le 10 juin pour empêcher la marche des fiertés de Sofia d’avoir lieu. À la lecture des pages de l’événement sur les réseaux sociaux, il apparaît clairement que le groupe a des intentions hostiles envers la marche des fiertés de Sofia, puisqu’ils déclarent que le but de leur manifestation est d’empêcher la marche des fiertés d’avoir lieu en « nettoyant les ordures et les personnes malades » qui organisent le « dixième défilé de la sodomie ». La contre-manifestation aura le même point de départ que la marche des fiertés de Sofia, le monument de l’armée soviétique, et commencera à peu près à la même heure que le rassemblement pour la marche des fiertés.

Compte tenu du caractère visiblement hostile et menaçant de la contre-manifestation de Résistance Nationale, la ville de Sofia a recommandé aux organisateurs de la marche des fiertés de Sofia de changer le point de départ et l’itinéraire de la marche. Les organisateurs sont réticents à le faire, car ils craignent que cela n’ait un impact sur la fréquentation de la marche, et ils ont à la place demandé le soutien de la ville pour garantir que la marche des fiertés puisse se dérouler comme prévu initialement. Malgré leurs demandes, la ville de Sofia a confirmé que les deux événements, la marche et la contre-manifestation, auront bien lieu au même endroit. Amnesty International a écrit à la maire de Sofia pour l’exhorter à soutenir publiquement le droit de réunion pacifique des organisateurs de la marche des fiertés et à empêcher toute violence à l’encontre de l’événement.

Les organisateurs de la marche des fiertés de Sofia restent très préoccupés, et ce malgré le fait que la police a assuré qu’elle garantirait leur sécurité. Les années précédentes, des ONG bulgares ont fait état d’attaques commises immédiatement après la marche par des groupes anti-LGBTI sans que la police ne les en empêche.

Amnesty International appelle les autorités bulgares à soutenir publiquement la marche des fiertés de Sofia, et à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des organisateurs et des participants de la marche des fiertés de Sofia le 10 juin, et des autres événements organisés dans le cadre de la marche des fiertés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées