Cambodge : Il faut abandonner les charges contre Rath Rott Mony

Avant l’audience de Rath Rott Mony devant le tribunal municipal de Phnom Penh, jeudi 30 mai :

« Rath Rott Mony est sanctionné pour la seule raison qu’il a joué un rôle dans la dénonciation de l’exploitation sexuelle de mineures au Cambodge. Les charges absurdes retenues contre lui ont pour objectif d’intimider toute personne dont le travail contribue à attirer l’attention sur ce fléau - ainsi que sur l’inaction lamentable du gouvernement, a déclaré Nicholas Bequelin, directeur régional pour l’Asie de l’Est et du Sud-Est à Amnesty International.

« Les autorités devraient abandonner les poursuites visant Rath Rott Mony et le libérer immédiatement et sans condition. »

Complément d’information

Rath Rott Mony, 47 ans, est un traducteur parlant anglais et khmer originaire de Phnom Penh.

En 2017, il a été engagé pour travailler sur un documentaire du réseau d’information Russia Today (RT) intitulé My Mother Sold Me, dénonçant l’exploitation sexuelle de mineures au Cambodge. Il avait précédemment participé à plusieurs autres documentaires produits par RT.

Le gouvernement cambodgien a critiqué le documentaire et l’a qualifié d’inexact lorsqu’il a été diffusé, en septembre 2018. Craignant d’être poursuivi par les autorités, Rath Rott Mony a fui en Thaïlande avec sa famille afin d’y demander l’asile.

Le gouvernement thaïlandais l’a arrêté, puis expulsé en décembre 2018 vers le Cambodge, où il a été accusé d’« incitation à la discrimination ». Il encourt jusqu’à un an d’emprisonnement s’il est déclaré coupable.
 

Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.