Cambodge. Lettre ouverte de soutien aux riverains du lac Boeung Kak

DÉCLARATION PUBLIQUE

12 avril 2011

Index AI : ASA 23/003/2011

À l’intention de Son Excellence Kep Chuktema, Gouverneur de Phnom Penh

Monsieur le Gouverneur,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de quelque 1 500 familles, soit environ 10 000 personnes, qui habitent encore aux abords du lac Boeung Kak. Ces personnes vivent dans l’incertitude et la menace d’une expulsion forcée de leur domicile depuis que la société qui s’est vu accorder un bail de 99 années pour développer le site a commencé à remplir le lac de sable, en août 2008. Deux mille familles environ ont déjà été chassées par la force depuis cette date, sans avoir été réellement consultées. En outre, elles n’ont pas été correctement indemnisées, ou ont été relogées sur un site dépourvu de services de base et n’offrant aucune opportunité de travail.

L’avis d’expulsion émis par la municipalité de Phnom Penh le 2 mars 2011 à l’encontre des familles restées à proximité du lac Boeung Kak a vivement inquiété Amnesty International. Plus de 37 600 sympathisants de l’organisation à travers le monde ont signé des pétitions qui ont été envoyées à Son Excellence Sar Kheng. Des milliers de membres d’Amnesty International ont adressé à vos services des lettres et des messages personnels appelant à un arrêt des expulsions et à la tenue d’une véritable consultation avec les familles menacées, notamment afin que puisse être étudié un projet alternatif proposant la construction de logements sur place.

Nous croyons savoir qu’une réunion entre la municipalité et les familles du lac Boeung Kak a eu lieu et que celles-ci ont présenté une nouvelle proposition de construction de logements sur le site, le projet alternatif qu’elles avaient proposé précédemment n’ayant pas été retenu.

Nous, directeurs nationaux de 28 bureaux d’Amnesty International dans le monde, appelons la municipalité de Phnom Penh à organiser une véritable consultation avec les familles affectées, à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour éviter de nouvelles expulsions forcées, et à proposer un règlement tenant compte de l’ensemble des problèmes auxquels ces personnes sont confrontées. La municipalité de Phnom Penh a encore la possibilité de mettre en œuvre une solution qui respecte les droits des familles concernées, et de démontrer que le Cambodge se préoccupe réellement du bien-être sur le long terme des habitants du pays, y compris les plus démunis.

Le Cambodge est partie au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) et à d’autres traités internationaux relatifs aux droits humains qui interdisent les expulsions forcées et les atteintes aux droits fondamentaux qui s’y rapportent. Les autorités sont donc tenues de mettre fin à ces expulsions forcées et de protéger la population contre de telles mesures.

Nous vous encourageons vivement à montrer que les expulsions forcées ne sont ni nécessaires, ni acceptables au Cambodge, et à faire le nécessaire pour que de réelles négociations soient engagées avec les familles, afin que soit trouvée une solution durable, conforme aux normes internationales et adaptée aux besoins des personnes affectées.

Veuillez agréer, Monsieur le Gouverneur, l’expression de notre haute considération.

Signatures des directrices et directeurs nationaux d’Amnesty International :

ALLEMAGNE - Monika Lüke

AUSTRALIE - Claire Mallinson

AUTRICHE - Heinz Patzel

BELGIQUE (néerlandophone) - Karen Moeskops

BELGIQUE (francophone) - Philippe Hensmans

BÉNIN - Morèle Dehy

CANADA (anglophone) - Alex Neve, Secrétaire Général

CANADA (francophone) - Béatrice Vaugrante, Directrice générale

CORÉE DU SUD - Catherine Kim

CÔTE D’IVOIRE - Stéphane Odrekou

DANEMARK - Lars Normann Joergensen

FRANCE - Stephan Oberreit

GHANA - Lawrence Amesu

KENYA - Justus Nyang’aya

MALAISIE - Nora Murat

MALI - Saloum Traoré

MAURICE - Lindley Couronne

MONGOLIE - Altantuya Batdor

NÉPAL - Rameshwar Nepal

NORVÈGE - John Peder Egenaes

PAYS-BAS - Eduard Nazarski

PHILIPPINES - Aurora Parong

ROYAUME-UNI - Kate Allen

SÉNÉGAL - Seydi Gassama

SIERRA LEONE - Brima Abdulai Sheriff

SUISSE - Manon Schick

THAÏLANDE - Parinya Boonridrerthaikul

TOGO - Aimé Tchamiè Adi

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.