Cambodge : Liberté d’expression diminuée !

L’interdiction imposée à une ONG est une tentative flagrante de bâillonner le débat !

En réaction à la décision du gouvernement cambodgien d’interdire à la coalition d’ONG appelée Situation Room de surveiller les élections de l’année prochaine, Josef Benedict, directeur adjoint des campagnes à Amnesty International, a déclaré :

« L’interdiction imposée à Situation Room est une tentative flagrante d’entraver le travail de la société civile au Cambodge et doit être annulée immédiatement. Le fait que le gouvernement prenne des mesures pour limiter le débat public et restreindre de manière injustifiée les droits à la liberté d’expression et d’association avant les élections législatives de l’année prochaine est effrayant.  »

«  Au lieu d’essayer de réprimer la société civile, le Cambodge doit veiller à ce que les ONG puissent fonctionner sans craindre des représailles. Les premières étapes doivent être d’abroger la restrictive Loi relative aux ONG qui est entrée en vigueur en 2015, et de cesser d’utiliser les tribunaux pour harceler les défenseurs des droits humains et les réduire au silence. Ces méthodes ont rendu la société civile très vulnérable, de nombreux employés d’ONG vivant dans la crainte quotidienne d’être arrêtés arbitrairement ou victimes d’autres formes de représailles en raison de leur travail. »

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le rapport en anglais d’Amnesty International intitulé Courts of injustice : Suppressing activism through the criminal justice system in Cambodia(30 mai 2017)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

L’UE doit soutenir les défenseurs des droits humains

Enjoignez Federica Mogherini à demander la libération des défenseurs des droits humains en Turquie