Cameroun : 17 personnes tuées à la suite de manifestations dans les régions anglophones

Amnesty International est en mesure de confirmer que les forces de sécurité ont tué au moins 17 personnes à la suite des manifestations qui se sont déroulées le 1er octobre 2017 dans plusieurs villes des régions anglophones du Cameroun.

« Pendant le weekend, on a assisté à une escalade qui a maintenant atteint un point critique. Le recours à une force excessive pour réduire au silence les manifestants dans les régions de l’ouest et du sud-ouest du Cameroun n’est pas une solution, a déclaré Ilaria Allegrozzi, spécialiste de la région du lac Tchad à Amnesty International.

« Il faut que tous les décès en lien avec ces manifestations fassent l’objet d’enquêtes efficaces, sans délai. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse