Candidatures sélectionnées pour le prix Martin Ennals 2007

ORG 10/004/2007

Le jury du prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits humains a annoncé les candidatures retenues pour le prix de 2007. Créé en 1993, le prix Martin Ennals récompense chaque année une personne ou une organisation qui a fait preuve d’un courage exceptionnel dans la lutte contre les violations des droits humains.

Depuis 2005, le jury publie la liste des principaux nominés, qui ont tous un besoin urgent de protection.

Cette année, les candidats sélectionnés sont les suivants :

Pierre Claver Mbonimpa – Burundi
Pierre Claver Mbonimpa a créé sa propre organisation de défense des droits humains (APRODH) pour améliorer le sort des 9 000 détenus qui attendent d’être jugés depuis des années dans les prisons surpeuplées du pays. Il intervient souvent à la radio où il évoque les violations des droits des Burundais. Il a été menacé par le gouvernement, et dans la capitale des rumeurs font régulièrement état de son arrestation ou de sa mort.

Comité Permanente por la defensa de los Derechos Humanos (CPDH, Comité permanent pour la défense des droits humains) - Colombie
Le CPDH a été créé en 1979 pour défendre, protéger et promouvoir les droits humains. Sa tâche, qui consiste en particulier à dénoncer les atteintes aux droits humains, est rendue particulièrement difficile par le fait que ces violences sont commises dans toutes les régions affectées par le conflit armé interne. Depuis la création du CPDH, 64 de ses membres ont été tués, dont plusieurs de ses présidents. Ses bureaux font fréquemment l’objet de perquisitions.


Ethiopian Human Rights Council
(EHRCO, Conseil éthiopien des droits humains)
Créé en 1991, l’EHRCO a pour objectif de militer en faveur de la démocratie, promouvoir la primauté du droit et dénoncer les violations des droits humains commises en Éthiopie. Plusieurs de ses membres ont été arrêtés et harcelés par les forces de sécurité gouvernementales en raison des activités menées par le Conseil, tandis que d’autres ont dû quitter le pays ou renoncer à leur action en faveur des droits humains. Un personnel réduit poursuit courageusement ces activités.

Lydia Cacho Ribeiro - Mexique
Journaliste et présidente du Centre d’aide aux femmes CIAM à Cancún, Lydia Cacho Ribeiro lutte contre l’impunité dont bénéficient les agents de l’État et les simples citoyens qui violent les droits des femmes et des enfants. En raison de ses activités, Lydia Cacho Ribeiro a été incarcérée et menacée de viol et de mort. Elle ne peut plus se déplacer sans garde du corps.

Rajan Hoole et Kopalasingham Sritharan (Sri Lanka)
Cofondateurs de l’antenne de Jaffna de Professeurs d’université pour les droits humains (UTHR(J)), Rajan Hoole et Kopalasingham Sritharan s’occupent des atteintes aux droits humains commises tant par le gouvernement que par les Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul (LTTE). Se mettant en danger personnellement, ils font état des répercussions du conflit armé sur les enfants, les femmes, les membres des minorités et les personnes déplacées. Souvent seuls à signaler les violences imputables aux deux parties, ils ont été menacés de mort par les LTTE ; un autre cofondateur, Rajani Thiranagama, a été assassiné. Rajan Hoole et Kopalasingham Sritharan ont dû se réfugier dans la clandestinité.

Les nominés ont été choisis avec soin par les dix organisations de défense des droits humains qui constituent le jury. Celui-ci fera connaître le lauréat du prix Martin Ennals le 4 mai ; il y aura une cérémonie de remise de prix à Genève (au Bâtiment des Forces motrices) le 2 octobre.

Complément d’information

Le jury qui décerne le prix Martin Ennals est composé des organisations suivantes : Amnesty International ; Human Rights Watch ; Human Rights First ; la Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH) ; l’Organisation mondiale contre la Torture ; la Commission internationale de juristes (CIJ) ; Diakonie Allemagne ; le Service international pour les droits de l’homme (SIDH) ; International Alert et le Système d’information et de documentation sur les droits humains (HURIDOCS).

Les anciens lauréats étaient : Akbar Ganji, Iran, et Arnold Tsunga, Zimbabwe (2006) ; Aktham Naisse, Syrie (2005) ; Lida Youssoupova, Russie (2004) ; Alirio Uribe Muñoz, Colombie (2003) ; Jacqueline Moudeina, Tchad (2002) ; les Brigades de paix internationales (2001) ; Immaculée Birhaheka, RDC (2000) ; Natasa Kandic, Yougoslavie (1999) ; Eyad El Sarraj, Palestine (1998) ; Samuel Ruiz García, Mexique (1997) ; Clement Nwankwo, Nigéria (1996) ; Asma Jahangir, Pakistan (1995) ; Harry Wu, Chine (1994).

Martin Ennals (1927-1991) était une personnalité du mouvement de défense des droits humains. Il a été le premier secrétaire général d’Amnesty International et a joué un rôle important dans de nombreuses autres organisations de défense des droits humains. Il avait à cœur que les organisations non gouvernementales soient solidaires et coopèrent les unes avec les autres.

Pour plus d’informations, consultez le site officiel du prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits humains : http://www.martinennalsaward.org/

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse