Chili. Nouvel espoir de justice pour les victimes du régime Pinochet sur fond d’inculpations et d’arrestations

"L’inculpation par un juge chilien de 10 anciens militaires pour le meurtre en 1973 de Víctor Jara, chanteur et militant politique, et l’arrestation de sept autres militaires accusés d’avoir brûlé vif Rodrigo Rojas, 19 ans, et grièvement blessé Carmen Gloria Quintana, 18 ans, en 1986, apportent une lueur d’espoir aux dizaines de milliers de victimes des violations des droits humains commises sous le régime répressif d’Augusto Pinochet", a déclaré Amnesty International.

"Ces initiatives montrent que si la volonté politique est là, justice peut être rendue. Les autorités doivent mettre fin à la très longue attente des milliers de victimes de disparitions forcées et de torture, et de leurs familles", a déclaré Ana Piquer Romo, directrice exécutive d’Amnesty International Chili.

"Les responsables présumés de crimes commis sous l’ère Pinochet doivent être poursuivis en justice sans délai".

« Cette avancée historique doit ouvrir un nouveau chapitre pour la justice au Chili et les autorités doivent tout mettre en œuvre pour que toutes les victimes et leurs familles obtiennent justice et les réparations auxquelles elles ont droit. »

Le militant politique et chanteur folk Víctor Jara a été arrêté par les militaires chiliens et conduit au Stade national de Santiago du Chili, en compagnie de centaines d’autres personnes, peu après l’arrivée au pouvoir par la force d’Augusto Pinochet, le 11 septembre 1973. Il a été torturé et abattu dans le stade.

Le 22 juillet, le juge Miguel Vázquez a inculpé 10 anciens membres des forces armées de l’enlèvement et de l’assassinat de Víctor Jara et de l’ex-chef de la police militaire Littré Quiroga Carvajal.

Dans le cadre d’une autre affaire, dans la soirée du 21 juillet, le juge Mario Carroza a ordonné l’arrestation de sept anciens membres des forces armées, accusés d’avoir brûlé vifs deux manifestants anti-Pinochet en 1986.

Durant les manifestations, des soldats ont aspergé d’essence Rodrigo Rojas, 19 ans, et Carmen Gloria Quintana, 18 ans, avant de mettre le feu. Rodrigo est mort quatre jours plus tard et Carmen a survécu ; depuis, elle n’a cessé de se battre pour la justice.

Des dizaines de milliers de personnes ont été détenues, torturées, tuées ou soumises à des disparitions forcées sous la dictature d’Augusto Pinochet, entre 1973 et 1990.

À ce jour, au moins 262 personnes ont été condamnées pour des violations des droits humains et plus de 1 100 procédures judiciaires sont en cours pour des affaires remontant à l’ère Pinochet.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.