Chine. Appel en faveur de la remise en liberté de Hu Jia auquel le parlement européen vient de décerner le Prix Sakharov

Déclaration publique

ÉFAI

L’attribution du Prix Sakharov pour la liberté de pensée constitue une reconnaissance importante de l’action menée par Hu Jia , a déclaré Amnesty International à l’annonce de l’attribution du Prix par le parlement européen le 23 octobre.

L’organisation, qui a travaillé avec Hu Jia et sa famille dans le cadre de campagnes en faveur des droits humains en Chine, a réitéré son appel aux autorités chinoises pour qu’elles libèrent immédiatement Hu Jia et cessent de harceler son épouse Zeng Jinyan et la petite fille du couple, âgée de onze mois.

Le Prix met en lumière l’action de tous les militants en Chine qui défendent les droits humains.

Complément d’information

Hu Jia est l’un des militants les plus emblématiques de la Chine en matière de défense de l’environnement et des droits humains. Il fut l’un des co-fondateurs de l’organisation non gouvernementale Loving Source de lutte contre le sida, qui se consacre à l’aide aux enfants de familles touchées par le sida. Avec son épouse Zeng Jinyan, il informait régulièrement les journalistes étrangers et les organisations de défense des droits humains des atteintes aux droits fondamentaux des personnes en Chine.

Hu Jia a été condamné à une peine de trois années et demie d’emprisonnement le 3 avril 2008 pour incitation à la subversion . Amnesty International considère Hu Jia comme un prisonnier d’opinion et réclame sa remise en liberté immédiate et sans condition.

Hu Jia effectue sa peine à la prison de Beijing. Sa famille craint qu’il ne reçoive pas en prison les soins appropriés pour la maladie du foie dont il est atteint, mais les autorités ont rejeté sa demande de libération conditionnelle pour des raisons médicales. Zeng Jinyan et la petite fille du couple continuent d’être étroitement surveillées par la police ; des policiers sont en faction devant chez elles en permanence, limitant le nombre de personnes autorisées à leur rendre visite et les suivant lors de leurs déplacements. Elles avaient été éloignées de Beijing pour toute la durée des Jeux olympiques.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse