Chine. Arrestation d’AI Weiwei pour dissuader les opposants éventuels

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AILRC-FR

4 avril 2011

L’arrestation en Chine de l’artiste et opposant politique le plus célèbre de Chine est particulièrement préoccupante, a déclaré Amnesty International lundi 4 avril, en s’inquiétant de l’intensification de la vague de répression de toute opposition, qui a donné lieu à l’arrestation de dizaines de militants au cours des derniers mois.

Des policiers ont arrêté AI Weiwei à l’aéroport de Beijing samedi 2 avril. Son épouse et plusieurs personnes travaillant avec lui ont également été arrêtées pendant le week-end.

« Ai Weiwei n’a même pas lancé d’appel en faveur de manifestations du "Jasmin", a déclaré Donna Guest, directrice adjointe d’Amnesty International pour la région Asie-Pacifique. Son arrestation ne semble avoir aucune autre raison que la volonté des autorités chinoises de faire savoir que la période d’expression libre de l’opposition est révolue. »

Depuis que circulent sur Internet des appels en faveur de manifestations s’inspirant de la « Révolution du Jasmin » en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les autorités chinoises ont arrêté des dizaines de militants, avocats et blogueurs.

« Nous avions déjà constaté au cours du dernier mois les effets dévastateurs que pouvaient avoir ces arrestations liées à la « Révolution de Jasmin » sur les militants et les cybernautes, a déclaré Donna Guest. L’arrestation d’Ai Weiwei fait passer ces craintes à un échelon supérieur.  »

« Si les autorités n’hésitent pas à arrêter cet artiste de renommée internationale en plein jour à l’aéroport de Beijing, on ne peut que redouter le traitement qu’elles risquent de réserver aux autres dissidents moins connus.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse