Chine. Arrestation d’AI Weiwei pour dissuader les opposants éventuels

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AILRC-FR

4 avril 2011

L’arrestation en Chine de l’artiste et opposant politique le plus célèbre de Chine est particulièrement préoccupante, a déclaré Amnesty International lundi 4 avril, en s’inquiétant de l’intensification de la vague de répression de toute opposition, qui a donné lieu à l’arrestation de dizaines de militants au cours des derniers mois.

Des policiers ont arrêté AI Weiwei à l’aéroport de Beijing samedi 2 avril. Son épouse et plusieurs personnes travaillant avec lui ont également été arrêtées pendant le week-end.

« Ai Weiwei n’a même pas lancé d’appel en faveur de manifestations du "Jasmin", a déclaré Donna Guest, directrice adjointe d’Amnesty International pour la région Asie-Pacifique. Son arrestation ne semble avoir aucune autre raison que la volonté des autorités chinoises de faire savoir que la période d’expression libre de l’opposition est révolue. »

Depuis que circulent sur Internet des appels en faveur de manifestations s’inspirant de la « Révolution du Jasmin » en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les autorités chinoises ont arrêté des dizaines de militants, avocats et blogueurs.

« Nous avions déjà constaté au cours du dernier mois les effets dévastateurs que pouvaient avoir ces arrestations liées à la « Révolution de Jasmin » sur les militants et les cybernautes, a déclaré Donna Guest. L’arrestation d’Ai Weiwei fait passer ces craintes à un échelon supérieur.  »

« Si les autorités n’hésitent pas à arrêter cet artiste de renommée internationale en plein jour à l’aéroport de Beijing, on ne peut que redouter le traitement qu’elles risquent de réserver aux autres dissidents moins connus.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !