CHINE : Jeux olympiques et droits humains

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Alors que les Jeux olympiques d’été à Athènes tirent à leur fin, les
préparatifs pour les Jeux olympiques d’été 2008 à Pékin ont déjà commencé.

« La Chine va se trouver sous les feux de l’actualité dans les quatre années
qui vont précéder 2008, ce dont se félicite Amnesty International, a déclaré
l’organisation. De graves atteintes aux droits fondamentaux des personnes se
produisent chaque jour en Chine. Ce coup de projecteur doit servir à mettre
un terme à ces abus et à permettre que soit respecté l’engagement de « 
préserver la dignité humaine » inscrit dans la Charte olympique. »

Après l’attribution des Jeux à Pékin en 2001, les responsables olympiques et
chinois ont déclaré que la situation des droits humains en Chine allait
s’améliorer, la Chine devenant pays hôte des Jeux olympiques

François Carrard, par exemple, directeur exécutif du Comité olympique
international (CIO) a déclaré qu’il « faisait le pari » que la situation des
droits humains allait s’améliorer ; Jacques Rogge, président du CIO a
déclaré : « Nous sommes convaincus que les Jeux olympiques amélioreront la
situation des droits humains en Chine » ; et Wang Wei, secrétaire général du
Comité organisateur de la ville de Pékin a déclaré : « Nous croyons que le
fait d’accueillir les Jeux est non seulement favorable à notre économie mais
que cela va aussi permettre de faire avancer les droits humains ».

« À ce jour du moins, bien peu a été fait pour étayer ces affirmations
pleines d’assurance, a déclaré Amnesty International. Toutefois, nous avons
l’intention de profiter de l’attention suscitée par les Jeux pour insister
au maximum, dans les années qui restent, sur une amélioration des droits
humains qui aille au-delà des affirmations faites par les responsables
olympiques et chinois. »

Depuis l’attribution des Jeux à Pékin en 2001, l’amélioration au niveau de
la situation des droits humains en Chine a été négligeable. L’arrivée
prochaine de la flamme olympique a eu très peu d’impact positif sur les
droits humains. Au contraire, la réinstallation forcée de quartiers entiers
dont les habitants ont été sommés de partir, avec peu ou pas de
compensation, pour faire place aux installations olympiques est un exemple
de la façon dont les droits humains se sont, de fait, détériorés en relation
directe avec les préparations olympiques.

Parmi les projets de construction pour lesquels les autorités de Pékin ont
lancé des appels d’offre, sous le slogan « De nouveaux Jeux, un nouveau
Pékin - Une occasion pour la Chine et pour le monde », on trouve une chambre
d’exécution dans laquelle les personnes condamnées à la peine capitale par
le tribunal populaire supérieur de Pékin seront mises à mort par injection
mortelle.

« Amnesty International pense qu’une chambre d’exécution va clairement à
l’encontre de la promesse de préserver la dignité humaine que Pékin avait
prise en tant que ville accueil des Jeux. »

Recevoir les Jeux olympiques va donner un élan extraordinaire au niveau
international au peuple chinois. Il incombe maintenant au gouvernement
chinois de faire « respecter les principes éthiques fondamentaux universels
 » et d’améliorer de façon importante la situation des droits humains en
Chine.

Complément d’information

Domaines des droits humains dans lesquels une amélioration est nécessaire de
toute urgence en Chine :

 la peine de mort : la Chine continue d’exécuter plus de personnes
chaque année que l’ensemble des autres pays. Un député du sud-ouest de la
Chine a récemment déclaré que la Chine exécute « presque 10 000 » personnes
par an. Amnesty International appelle à un moratoire immédiat sur les
exécutions en prélude à l’abolition de la peine de mort.

 la « ré-éducation par le travail » : plus de 250 000 personnes sont
détenues en Chine dans des camps de travail, sur la base de charges à la
définition très vague, sans avoir jamais pu consulter d’avocat, sans jamais
avoir été jugées et sans aucune forme de contrôle judiciaire. Amnesty
International lance un appel pour que la « ré-éducation par le travail »
soit abolie immédiatement.

 la torture : la torture est généralisée en Chine et pour ceux qui
passent par le système judiciaire, la probabilité est grande qu’ils
subissent, à un moment ou à un autre, des actes de torture ou des
traitements cruels, inhumains ou dégradants. Amnesty International appelle
le gouvernement chinois à coopérer pleinement avec le rapporteur spécial
(des Nations unies) sur la torture et à mettre en œuvre d’urgence toutes les
recommandations qui ont été faites.

 la liberté d’expression et de religion : des milliers de personnes
sont détenues et condamnées chaque année pour avoir exercé de façon
pacifique leurs droits fondamentaux à la liberté d’expression et à la
liberté de croyance religieuse. Amnesty International lance un appel pour
que les garanties constitutionnelles concernant la liberté d’expression et
de religion soient reconnues et appliquées en droit et pour que les
personnes détenues pour avoir exercé ces libertés soient immédiatement
remises en liberté.

Vous pouvez également consulter, sur le site news.amnesty un documentaire
video (en anglais) dans lequel Wang Dan, dissident et dirigeant étudiant
lors des manifestations de Tiananmen en 1989 parle de son expérience

http://nws.amnesty.org/index/ENGASA172708042004

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.