Communiqué de presse

Chine. Le rejet de l’appel d’un militant détenu est une « parodie de justice »

La décision de la cour chinoise de rejeter l’appel interjeté par l’éminent militant Xu Zhiyong et de confirmer sa condamnation à une peine de quatre ans de prison est un affront pour la justice, a déclaré Amnesty International.

Une cour de Pékin a rejeté le 11 avril le recours formé par Xu Zhiyong contre sa condamnation en janvier pour « rassemblement d’une foule dans le but de troubler l’ordre public dans un lieu public ».

« Le jugement rendu aujourd’hui est une parodie de justice, cette décision était plus qu’attendue. La surprise aurait été que la cour d’appel annule le verdict de culpabilité. Au lieu de se ranger du côté de la liberté d’expression et de réunion, la cour a une nouvelle fois choisi de bafouer ces droits fondamentaux », a déclaré William Nee, chercheur sur la Chine à Amnesty International.

« Xu Zhiyong est un prisonnier d’opinion et il doit être libéré immédiatement et sans condition. Les autorités doivent mettre un terme à cette persécution impitoyable visant tous ceux qui sont associés au Mouvement des nouveaux citoyens. »

Le procès de deux autres militants liés à ce Mouvement s’est ouvert le 8 avril, avant d’être reporté, leurs avocats ayant quitté la salle d’audience pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une procédure inique.

Ding Jiaxi et Li Wei ont également été inculpés de « rassemblement d’une foule dans le but de troubler l’ordre public dans un lieu public ». Un autre militant, Zhao Changqing, a été jugé le 10 avril pour la même accusation.

Complément d’information

Des dizaines de personnes associées au Mouvement des nouveaux citoyens – même de manière ténue – ont été placées en détention au cours de l’année 2013. Plusieurs de ces militants ont déjà été poursuivis en justice, simplement pour avoir exercé leurs droits à la liberté de réunion et d’expression.

Xu Zhiyong, éminent juriste et militant chinois, a écrit un article en mai 2012, intitulé « La Chine a besoin d’un mouvement des nouveaux citoyens », qui aurait suscité la création d’un réseau informel de militants décidés à promouvoir la transparence au sein des pouvoirs publics et à dénoncer la corruption.

Plusieurs activités sont proposées aux « Nouveaux citoyens », notamment assumer la « responsabilité du Nouveau citoyen » en rejetant la corruption et en œuvrant pour le bien de la société, participer à la vie civique en organisant des réunions pour discuter de la situation politique, aider les plus faibles et s’unir pour travailler de concert.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse