Chine. Les dirigeants mondiaux et le CIO doivent réclamer la libération de Hu Jia, militant des droits humains

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International a condamné, ce jeudi 3 avril 2008, la décision des autorités chinoises de condamner Hu Jia, défenseur des droits humains, pour « incitation à la subversion de l’autorité de l’État ». Hu Jia est sanctionné pour avoir exercé sa liberté d’expression et s’être élevé contre les atteintes aux droits humains en Chine. L’organisation considère Hu Jia comme un prisonnier d’opinion et s’est opposée dès le début à sa détention et à « l’arrestation en résidence surveillée » de son épouse et de leur bébé.

« Hu Jia doit être libéré sans délai et sans condition et sa condamnation annulée, a déclaré Amnesty International. Ce jugement tourne en dérision la notion que les citoyens chinois sont libres d’avoir des opinions et de les exprimer sans être sanctionnés par les autorités, et sert de coup de semonce aux autres militants en Chine qui pourraient oser soulever publiquement la question du respect des droits humains. » Cela démontre que les promesses faites par les responsables chinois que la situation des droits humains s’améliorerait avant les Jeux olympiques ne sont pas tenues.

Amnesty International appelle les dirigeants du monde entier et le Comité international olympique à demander la libération sans condition de Hu Jia et des autres militants réduits au silence et emprisonnés en Chine uniquement pour avoir exercé de façon pacifique leur liberté d’expression et d’association avant les Jeux olympiques. Le silence des autres gouvernements dans le monde pourrait encourager les autorités chinoises à poursuivre leurs actions de répression avant les Jeux olympiques.

Complément d’information

Cofondateur de l’Institut Aizhixing pour l’éducation à la santé de Pékin, Hu Jia s’est d’abord engagé dans la défense des malades du sida, mais son action s’est élargie ensuite à d’autres questions de défense des droits humains. En septembre 2007, il a publié un article avec Teng Biao, un autre militant, sur les atteintes aux droits humains dans la période précédant les Jeux olympiques. La police l’a officiellement inculpé « d’incitation à la subversion » le 28 janvier 2008, une accusation régulièrement employée pour réduire au silence et emprisonner les militants pacifiques en Chine.

Voir toutes les infos et actions sur la question

Voir le dernier rapport d’Amnesty International (à paraître en français)China : The Olympics countdown – crackdown on activists threatens Olympics legacy et le spécialTibet update .

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.