Chine Libération d’un éminent détracteur du gouvernement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

FLASH

Amnesty International se félicite de la libération, par les autorités de
Pékin, du Dr Jiang Yanyong, en détention arbitraire depuis près de sept
semaines.

L’organisation de défense des droits humains engage le gouvernement
chinois à mettre un terme au harcèlement dont sont victimes les personnes ou
les groupes qui choisissent d’exercer leur droit à la liberté d’expression.
Le Dr Jiang Yanyong, un chirurgien en semi-retraite âgé de soixante-douze
ans, avait écrit une lettre formulée en des termes très énergiques au
Parlement chinois, l’exhortant à procéder à un réexamen des événements en
faveur de la démocratie qui ont eu lieu, il y a quinze ans, sur la place
Tiananmen.

Jiang Yanyong s’est transformé en héros national l’an dernier
lorsqu’il a dénoncé la tentative du gouvernement chinois d’occulter
l’épidémie de pneumonie atypique (SRAS), ce qui a contribué à rendre plus
transparente l’information sur la maladie.

Il a été arrêté le 1er juin 2004, dans une tentative visant,
semble-t-il, à l’empêcher de formuler de nouvelles critiques à l’approche de
l’anniversaire des manifestations, le 4 juin. Selon certaines informations,
il a été forcé d’assister à des « séances d’étude » pendant sa détention.

Amnesty International réaffirme et soutient les appels lancés par
Jiang Yanyong, les Mères de Tiananmen ainsi que d’autres groupes de défense
des droits humains demandant au gouvernement chinois de diligenter une
enquête indépendante sur le meurtre d’étudiants et de manifestants désarmés,
dans la nuit du 3 au 4 juin 1989.

Index AI : ASA 17/036/2004

ÉFAI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse