CHINE : Menace d’une nouvelle vague annuelle d’exécutions à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue organisée par les Nations unies

Index AI : ASA 17/026/2004
ÉFAI

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Chine exécutera des dizaines, voire des centaines de personnes cette semaine à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue organisée par les Nations unies le 26 juin. Amnesty International appelle le gouvernement chinois à suspendre ces exécutions et à revoir le recours à la peine de mort à l’avenir.

« Au cours des années passées, la période précédant la Journée internationale de lutte contre l’usage de drogue et le trafic de stupéfiants, organisée par les Nations unies, s’est traduite par une vague d’exécutions annuelles en Chine, a déclaré Amnesty International. Pourtant, jamais la preuve n’a été apportée que la peine de mort avait un effet plus dissuasif sur les trafiquants et usagers potentiels que les autres châtiments. »

Plus de cinquante personnes ont été exécutées pour des infractions liées à la drogue dans huit des vingt-trois provinces de la Chine dans la seule semaine précédent la Journée de lutte contre la drogue l’an dernier. Le nombre total d’exécutions pour toute la Chine serait de plusieurs centaines. Cette année déjà, trois trafiquants présumés de drogue de Hong Kong ont été exécutés dans la ville méridionale de Shenzhen le 11 juin.

Amnesty International s’oppose sans réserve à la peine de mort qu’elle considère comme une violation du droit à la vie et comme la forme la plus ultime de châtiment cruel, inhumain et dégradant.

Les Nations unies n’ont jamais donné leur approbation pour un recours à la peine de mort dans le cas d’infractions liées à la drogue et le rapporteur spécial des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires a appelé la Chine à mettre un terme à l’utilisation de la peine de mort pour trafic de drogue.

La Chine est confrontée à un problème de drogue extrêmement sérieux de plus en plus important. Le pays a des frontières avec deux des plus importantes régions productrices d’opium, le « Triangle d’or » et l’Afghanistan. On dénombre plus de 1,05 million de personnes dépendantes de la drogue en Chine et l’on pense que beaucoup d’autres ne sont simplement pas répertoriées. La possession de quantités définies de drogue peut entraîner une condamnation à mort. Cinq kilos de résine de cannabis, un kilo d’héroïne ou 50 grammes de cocaïne peuvent valoir une sentence de mort.

La semaine précédent le 26 juin, la Journée de lutte contre la drogue organisée par les Nations unies et les mesures gouvernementales prises pour faire face au problème de la criminalité engendrée par la drogue sont largement traitées dans la presse chinoise. Malgré de nombreux reportages supplémentaires sur les peines capitales prononcées, la criminalité liée à la drogue, l’usage de drogue et les quantités de drogue saisies par les douanes se maintiennent à un très haut niveau et sont même en progression en Chine. Cette réalité remet sérieusement en cause les déclarations officielles selon lesquelles la peine capitale a un effet dissuasif réel sur la criminalité liée à la drogue en Chine.

Complément d’information

Selon le Bureau chinois de contrôle de la drogue, la police continentale aurait saisi 9,53 tonnes d’héroïne en 2003, soit 2,6 p. cent de plus qu’en 2002.En 2003, 5,8 tonnes « d’ice », ou méthamphétamine hydrochloride, ont été saisies, contre 4,8 tonnes en 2001.

La Commission nationale du contrôle des narcotiques a établi que le nombre des personnes dépendantes à la drogue avait augmenté en moyenne de 13 p. cent au cours des cinq dernières années.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées