Colombie. Amnesty International condamne l’homicide d’un dirigeant associatif par le groupe de guérilla des FARC

Déclaration publique

AMR 23/041/2006

Fabián Trellez Moreno, dirigeant associatif et représentant du Conseil de Boca de Beberá de la municipalité de Medio Atrato (Département du Chocó), aurait été torturé et tué par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) le 8 septembre 2006.

Amnesty International condamne fermement cette atteinte grave et délibérée au droit international humanitaire et appelle la guérilla à s’engager immédiatement à respecter le droit international humanitaire.

Les autorités colombiennes doivent veiller à ce que les personnes soupçonnées d’être responsables de ces agissements soient déférées à la justice.

Cet homicide fait apparaître une fois de plus à quel point il est nécessaire que le gouvernement et la guérilla concluent de toute urgence un accord humanitaire permettant d’extraire la population civile du conflit.

Amnesty International est préoccupée en outre par le fait que le cadre légal – constitué notamment de la Loi pour la justice et la paix et le décret 128 – qui a été récemment adopté pour la démobilisation des paramilitaires et de la guérilla va permettre à ceux qui violent les droits humains et le droit international humanitaire d’échapper à la justice. De telles mesures confortent dangereusement les combattants dans l’idée qu’ils peuvent continuer à prendre les civils pour cibles pratiquement en toute impunité.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.