COLOMBIE - Déclaration d’Amnesty International sur l’homicide dont a été victime Liliana Gaviria

Index AI : AMR 23/020/2006

DÉCLARATION PUBLIQUE

L’homicide dont ont été victimes Liliana Gaviria Trujillo et son garde du corps Fernando Vélez Rengifo, le 27 avril 2006, à Dosquebradas (département de Risaralda) suscite de vives inquiétudes quant à la liberté d’expression à l’approche de l’élection présidentielle du 28 mai.

Si l’identité des tueurs est inconnue, Amnesty International a exprimé récemment son inquiétude quant à la recrudescence des homicides de représentants élus et d’autres personnes commis à la veille du scrutin présidentiel par, notamment, des paramilitaires soutenus par l’armée, ou des forces de guérilla.

Amnesty International appelle les autorités colombiennes à prendre les mesures nécessaires pour enquêter sur les homicides et déférer à la justice les auteurs de tels agissements.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse