COLOMBIE - Déclaration d’Amnesty International sur l’homicide dont a été victime Liliana Gaviria

Index AI : AMR 23/020/2006

DÉCLARATION PUBLIQUE

L’homicide dont ont été victimes Liliana Gaviria Trujillo et son garde du corps Fernando Vélez Rengifo, le 27 avril 2006, à Dosquebradas (département de Risaralda) suscite de vives inquiétudes quant à la liberté d’expression à l’approche de l’élection présidentielle du 28 mai.

Si l’identité des tueurs est inconnue, Amnesty International a exprimé récemment son inquiétude quant à la recrudescence des homicides de représentants élus et d’autres personnes commis à la veille du scrutin présidentiel par, notamment, des paramilitaires soutenus par l’armée, ou des forces de guérilla.

Amnesty International appelle les autorités colombiennes à prendre les mesures nécessaires pour enquêter sur les homicides et déférer à la justice les auteurs de tels agissements.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !