Colombie. Un pas en avant, qui devra être suivi de bien d’autres

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI

La Colombie a fait un petit pas en avant sur la longue route qui mène à la justice pour les milliers de Colombiens victimes d’atteintes aux droits humains, a déclaré Amnesty International alors que le gouvernement a mis à pied 25 membres de l’armée accusés d’avoir tué des civils.

Le gouvernement colombien admet enfin qu’il existe un problème en matière de droits humains dans le pays et qu’il faut prendre des mesures pour tenter de le résoudre. Ces mesures doivent conduire à la justice, a indiqué Susan Lee, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

Le gouvernement colombien doit désormais veiller à ce que des milliers d’autres meurtres et disparitions imputables aux forces de sécurité fassent l’objet d’une enquête indépendante et à ce que les responsables présumés soient traduits devant des tribunaux civils. Il doit mettre en œuvre des mesures efficaces afin de mettre un terme une fois pour toutes à ces pratiques qui, hélas, demeurent monnaie courante dans toute la Colombie.

La décision de mettre à pied ces militaires a été prise le lendemain de la publication par Amnesty International d’un rapport détaillé sur la situation des droits humains en Colombie.

Pour consulter la version anglaise de ce rapport intitulé Leave us in peace !’ Targeting civilians in Colombia’s internal armed conflict, veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR23/023/2008/en

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.