Contrôlez les armes. Des lauréats du prix Nobel de la paix exhortent les gouvernements à voter aux Nations unies, ce mercredi 25 octobre, en faveur d’un Traité sur le commerce des armes

Campagne Contrôlez les armes : Amnesty International, Oxfam International et le Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POL 30/053/2006

Embargo : 24 octobre 2006 04h00 TU

À la veille d’un vote historique pour commencer l’élaboration d’un traité sur le commerce des armes dans le cadre du Premier comité de l’Assemblée générale des Nations unies, 15 prix Nobel de la paix, dont le Dalaï Lama, Desmond Tutu, Oscar Arias et Amnesty International ont demandé aux gouvernements de soutenir ce traité, afin de cesser les exportations irresponsables d’armes « qui infligent aux peuples du monde tant de souffrances et de destructions ». Cet appel figure dans une lettre publiée ce mardi aux Nations unies.

Avant le vote attendu pour ce mercredi 25 octobre, la majorité des gouvernements mondiaux ont annoncé qu’ils soutiendront la résolution de commencer l’élaboration du traité. Parmi ces gouvernements figurent trois des principaux exportateurs d’armes : le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne ; plusieurs exportateurs d’armes émergents comme le Brésil, la Bulgarie et l’Ukraine ; et de nombreux pays qui ont été dévastés par la violence armée comme la Colombie, le Timor oriental, Haïti, le Libéria et le Rwanda. Parmi les pays qui risquent de ne pas voter « oui » figurent la Chine, l’Égypte, les États-Unis, l’Inde, l’Iran et la Russie.

Si la résolution est votée ce mercredi, il s’agirait de la première étape concrète vers un traité mondial destiné à combler les lacunes actuelles dans les règlementations, qui permettent à des armes conventionnelles d’entretenir des conflits, provoquant de graves violations des droits humains et nuisant au développement.

« Nous, lauréats du prix Nobel de la paix, savons que le principe essentiel d’un Traité mondial sur le commerce des armes est simple et irrévocable : aucune arme ne doit être transférée si elle est utilisée pour provoquer de graves violations des droits humains. Les Nations unies abordent la dernière ligne droite : les gouvernements doivent franchir une étape historique, en mettant un terme à des transferts d’armes irresponsables et immoraux, en votant pour élaborer un traité qui empêchera la mort, le viol et le déplacement de milliers de personnes »
, a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International.
« La majorité des gouvernements du monde ont déjà soutenu la résolution de commencer l’élaboration d’un traité sur le commerce des armes. Ainsi, nous sommes de plus en plus confiants : ce traité sera élaboré – et la première étape, cruciale, vers la réussite de ce traité sera franchie. Il est désormais vital que tous les gouvernements qui veulent voir la fin des souffrances inutiles provoquées par le commerce incontrôlé des armes viennent voter « oui » aux Nations unies ce mercredi 25 octobre », a déclaré Jeremy Hobbs, directeur d’Oxfam International.

« Il est temps que tous les gouvernements hésitants rejoignent la majorité morale et votent pour établir un processus de création d’un traité mondial sur le commerce des armes. Chaque jour, la prolifération et l’usage à mauvais escient des armes légères tuent mille personnes et en blessent bien d’autres encore. Le monde ne peut plus laisser les civils à la merci de trafiquants, exportateurs et négociants d’armes qui profitent de ce malheur », a déclaré Rebecca Peters, directrice du RAIAL.

La résolution de commencer l’élaboration d’un Traité sur le commerce des armes a été rédigée en commun par les gouvernements d’Argentine, d’Australie, du Costa Rica, de Finlande, du Japon, du Kenya et du Royaume-Uni. Si cette résolution est votée, elle créera un Groupe d’experts gouvernementaux chargés d’étudier la faisabilité, l’étendue et les paramètres d’un Traité sur le commerce des armes, et de faire un rapport au Premier comité en 2008.

Note d’information

Des documents audio-visuels présentant les effets dévastateurs de la violence armée dans le monde sont disponibles sur demande.

Des porte-parole, y compris des survivants de la violence armée, sont disponibles pour des entretiens en anglais, français, espagnol, portugais, italien et swahili.

La campagne Contrôlez les armes comporte Amnesty International, le Réseau d’action internationale sur les armes légères (RAIAL) et Oxfam International, qui travaillent en commun pour faire campagne en faveur d’un traité mondial sur le commerce des armes, fondé sur le respect du droit international, en particulier le droit humanitaire et relatif aux droits humains. Cette campagne, soutenue par plus d’un million de personnes dans le monde entier, œuvre pour ce vote depuis ces trois dernières années.
La lettre des lauréats du prix Nobel de la paix est une initiative de la fondation Oscar Arias et est soutenue par la campagne Contrôlez les armes.

La lettre a été signée par les lauréats du prix Nobel suivants :
American Friends Service Committee, Amnesty International, Oscar Arias (actuel président du Costa Rica, l’un des sept auteurs de la résolution), Mohamad El Baradei, Shirin Ebadi, Adolfo Perez Esquivel, Jose Ramos Horta, International Physicians for the Prevention of Nuclear War, le Dalaï Lama, Mairead Corrigan Maguire, Rigoberta Menchu, Desmond Tutu, Lech Walesa, Betty Williams et Jody Williams.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.