Côte d’Ivoire : Une mission d’Amnesty International dans le nord du pays

Amnesty International a envoyé hier, dimanche 8 décembre 2002, une mission
de recherche qui doit rejoindre le nord de la Côte d’Ivoire par le Mali
afin d’enquêter sur la situation des droits humains dans cette région du
pays tenue, depuis le soulèvement de septembre dernier, par le Mouvement
patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI). Cette mission se compose de MM Gaëtan
Mootoo, Stéphane Mikala et Salvatore Saguès, tous trois membres du
secrétariat international d’Amnesty International.

L’objectif de cette mission est d’évaluer la situation des droits
humains dans cette partie du pays en visitant notamment les personnes
détenues par le MPCI et de rencontrer les responsables de ce mouvement
d’opposition armé. Cette mission fait suite à une première visite à Abidjan
en octobre 2002 où une délégation d’Amnesty International avait enquêté sur
les violations des droits humains commises par les forces de sécurité.

Depuis le début de cette crise, Amnesty International a, par trois
fois, dénoncé les atteintes aux droits humains commises par les parties au
conflit, en rappelant que tout règlement de cette crise devait comporter
comme élément essentiel le respect par toutes les parties au conflit des
droits humains, et notamment l’arrêt des exécutions sommaires, des
arrestations arbitraires, du harcèlement dont ont été victimes les civils
accusés de part et d’autre d’être des sympathisants de la partie adverse en
raison de leurs sympathies politiques, de leurs appartenances ethniques ou
de leurs origines étrangères.

Amnesty International a également publiquement rappelé que la
communauté internationale a le devoir d’empêcher la multiplication des
attaques par les parties en conflit contre les civils quelles que soient
leur nationalité, ethnie, religion ou opinions politiques présumées.

L’organisation a aussi lancé un appel aux forces d’interposition,
quelles qu’elles soient (actuellement des troupes françaises sont
stationnées sur la ligne de front dans l’attente de l’arrivée de forces de
la CEDEAO). L’organisation précise que ces forces doivent avoir un mandat
clair en matière de protection des droits humains, et de l’intégrité
physique des civils, premières victimes de ce conflit.

La délégation d’Amnesty International séjournera dans le nord de la
Côte d’Ivoire du 9 au 18 décembre 2002.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.