Le court métrage « Bad Apples » montre l’impact du profilage ethnique

Pas Normal ?! Bad Apples

Aujourd’hui, la campagne ‘Pas Normal ?!’ – ‘Stop au profilage ethnique’ - lance le court-métrage ‘Bad Apples’. Ce film, initiative de la plateforme ‘Stop au profilage ethnique’ et réalisé par Devid, montre comment un acte aussi habituel pour les policiers que le contrôle d’identité peut laisser un profond bouleversement sur ceux qui en font l’objet.

Avec ce court-métrage, qui s’appuie sur des témoignages de victimes, la plateforme "Stop au profilage ethnique" souhaite susciter le débat social en montrant la réalité de la rue. L’impact du profilage ethnique est énorme. Pour la police, un contrôle ne prend que quelques minutes, mais pour la personne qui le subit, les conséquences sont souvent lourdes. Un court métrage offre la possibilité de traduire de manière artistique ce thème difficile mais d’une brûlante actualité.

Dans ‘Bad Apples’, nous suivons Ayoub qui roule à vélo à la rencontre de son meilleur ami. En cours de route, la police l’arrête pour un contrôle d’identité. Est-il vraiment le propriétaire du vélo sur lequel il circulait à travers Bruxelles ? Pour Anas, l’un des acteurs du court-métrage, le film est fidèle à la réalité : « Peu importe si je sors déguisé, la police trouve toujours une raison pour me contrôler. »

« Nous n’avons pas choisi le titre ‘Bad Apples’ par hasard, explique Eveline Vandevelde, coordinatrice de la campagne. Les personnes qui font l’objet d’un profilage ethnique ont rapidement l’impression d’être le ‘Bad Apple’, même si elles n’ont rien fait d’illégal : le sentiment d’être soupçonné se répercute. Les spectateurs pensent souvent qu’ “il n’y a pas de fumée sans feu u feu" et voient ainsi les préjugés renforcés. D’un autre côté, les responsables de la police et les politiciens aiment faire référence aux ‘Bad Apples’ lorsque des cas de racisme de la part de policiers sont rapportés dans les médias. Bien que ce soit plus complexe que de remplacer les ‘Bad Apples’ par de nouvelles personnes. »

Il est évident, espérons-le, que les officiers de police qui sont explicitement et ouvertement racistes n’ont pas leur place au sein de la police. D’autres, comme toute personne, ont des stéréotypes et des préjugés inconsciemment ancrés, mais cela ne signifie pas qu’ils doivent agir en fonction de ceux. Les contrôles basés uniquement sur des préjugés sont discriminatoires et conduisent à une stigmatisation accrue des minorités ethniques dans la société. Compte tenu de la nature et de l’impact de l’action de la police, il est essentiel qu’elle soit fondée sur des renseignements concrets et objectifs. Des directives strictes doivent être établies et des contrôles doivent être effectués afin de garantir au mieux que les personnes soient traitées de manière juste et équitable. S’il existe des preuves répétées de partialité, des mesures disciplinaires doivent être prises en réponse.

Pourtant, Eveline Vandevelde est prudemment positive : « La plupart des policiers ne veulent pas faire de discrimination, mais ils ne sont pas suffisamment guidés et formés pour y faire face. Entre-temps, les agents de police sont de plus en plus conscients de la situation. Ils reconnaissent le problème du profilage ethnique et veulent s’y attaquer. »

À partir de l’année scolaire prochaine, le court-métrage fera également partie d’un projet éducatif proposé dans les écoles afin de sensibiliser et d’engager les jeunes dans des discussions sur le profilage ethnique.

Complément d’information

Titre : Bad Apples
Cast : Yassine Fadel, Catherine Jandrain, Toussaint Colombani et Anas Senhaji
Réalisateur : Devid
Durée : 07:49
Langue : parlé français avec sous-titres néerlandais et anglais
La première du court-métrage aura lieu le vendredi soir 18 juin à 20h au ‘De Roma’ (Anvers).
Billets via : https://www.deroma.be/nl/agenda/etnisch-profileren-in-woord-en-beeld/11059/

La campagne "Pas normal ?! - Stop au profilage ethnique" réunit sept organisations belges de défense des droits de l’homme, de travail de jeunesse et de lutte contre la discrimination, ainsi que l’activiste Yassine Boubout, contre le profilage ethnique par la police belge.

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit