Craintes d’une réponse excessive de la police face aux manifestations pacifiques prévues

À l’approche de manifestations pacifiques prévues à Benguela et Luanda le 26 novembre pour protester contre la nomination d’Isabel dos Santos, la fille du président Eduardo José Eduardo dos Santos, à la tête de la compagnie pétrolière nationale Sonangol, Deprose Muchena, directeur pour l’Afrique australe à Amnesty International, a déclaré :

« Ce week-end, les autorités doivent permettre aux manifestants d’exercer leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique. Les rassemblements publics ne doivent pas être utilisés comme une occasion de sanctionner la critique.

« Les autorités angolaises ont fait feu de tout bois ces dernières années afin de supprimer les voix dissidentes, notamment en s’appuyant sur les forces de sécurité pour arrêter de manière arbitraire, emprisonner et même faire disparaître ceux qui se mobilisent pour demander des comptes et réclamer une meilleure gouvernance.

« Nous exhortons la police angolaise à faire preuve de retenue et à garantir la sécurité de tous les manifestants. »

Complément d’information

Le 2 juin 2016, le président José Eduardo dos Santos a nommé sa fille, Isabel dos Santos, à la tête de la compagnie pétrolière nationale Sonangol.

Les personnes qui appellent à manifester contestent sa nomination.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.