Cuba : Eduardo Cardet reste un prisonnier d’opinion

En réaction à l’information selon laquelle Eduardo Cardet Concepción, un prisonnier d’opinion cubain, se trouve en libération conditionnelle depuis le 4 mai :

« Nous nous félicitons qu’Eduardo Cardet se soit vu accorder une libération conditionnelle et qu’il puisse retrouver sa famille. Toutefois, tant que cette libération sera assortie de conditions, Eduardo Cardet restera un prisonnier d’opinion. Il n’aurait pour commencer jamais dû être placé en détention, » a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice pour la région des Amériques à Amnesty International.

« Si cette libération conditionnelle est une avancée positive, nous réitérons que l’arrestation, puis la condamnation d’Eduardo Cardet, en 2016, ont été motivées par des considérations politiques. Nous continuerons donc à demander que sa liberté soit absolue et ne soit assortie d’aucune condition. Nous continuerons aussi à suivre de près sa situation et à mener des actions mondiales dans le but de défendre ses droits. »

Eduardo Cardet, dirigeant du Mouvement chrétien « Libération » a été arrêté le 30 novembre 2016, cinq jours après la mort de Fidel Castro. Il a ensuite été déclaré coupable d’agression sur un fonctionnaire et condamné à trois ans de prison, en mars 2017.

Plusieurs témoins ayant parlé à Amnesty International contredisent la version officielle. Avant son arrestation, Eduardo Cardet avait accordé des entretiens, publiés par des médias internationaux, dans lesquels il avait critiqué le gouvernement cubain.

Selon des informations reçues par Amnesty International, Eduardo Cardet devra respecter certaines conditions afin de rester en liberté jusqu’à la fin de sa peine, le 30 septembre 2019. Eduardo Cardet sera informé des conditions de sa libération lors d’une audience prévue pour le 16 mai.

Pour en savoir plus :

Cuba : Un défenseur des droits humains a été condamné pour avoir critiqué Fidel Castro (Action complémentaire, 27 mars 2017)

Cuba : Confirmation de la peine d’un défenseur des droits humains (Action complémentaire, 25 mars 2017)

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !