Cuba — apple à manifester ce samedi 21 mars

AMNESTY INTERNATIONAL BELGIQUE FRANCOPHONE

Le 18 mars 2003, une vague d’arrestations sans précédent s’abat sur CUBA. Septante-cinq « dissidents » sont arrêtés, jugés à huis clos et condamnés à des peines allant jusqu’à 28 ans d’emprisonnement. Cela portera à 90 le nombre de prisonniers d’opinion reconnus comme tels par Amnesty International.

Aujourd’hui, il en reste 57. Parmi lesquels des défenseurs des droits humains, des journalistes, des libraires, des bibliothécaires, des médecins, tous accusés « d’activités subversives pouvant mettre en danger l’indépendance et l’intégrité du territoire cubain ».

Amnesty International demande pour tous la libération sans conditions ; mais aussi et surtout le respect des droits fondamentaux du peuple cubain.
Voir communiqué de presse ci-dessous.

Depuis quelques mois des changements politiques ont lieu à Cuba.
L’avenir de Cuba doit être dans les mains des Cubains, sans pression extérieure. Amnesty demande depuis le début la levée de l’embargo décrété par les Etats-Unis, dont les conséquences économiques pénalisent les plus pauvres.

En ce sixième anniversaire de la répression de mars 2003 contre les militants politiques et les défenseurs des droits humains à Cuba, dans le monde entier, des manifestations ont lieu demandant la libération des prisonniers d’opinion, à Cuba comme ailleurs.

AMNESTY INTERNATIONAL APPELLE À MANIFESTER
Le Samedi 21 mars 2009
De 11h00 À 12h00
Devant l’ambassade de Cuba,
Avenue Roberts-Jones 77 - 1180 Bruxelles

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse