Darfour. La communauté internationale ne joue pas son rôle de protection

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International a critiqué la communauté internationale, qui n’a pas amélioré la sécurité de la population du Darfour, malgré le déploiement de forces de maintien de la paix des Nations unies dans la région, il y a plus d’un an.
Dans un rapport intitulé Darfour. Des promesses en l’air. La communauté internationale ne tient pas ses promesses, Amnesty International décrit la crise qui frappe la population du Darfour et exige que des moyens suffisants, notamment des troupes et des ressources essentielles comme des hélicoptères, soient accordés à la mission conjointe des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD), afin que cette dernière puisse remplir sa mission.

« Les promesses faites à la population du Darfour, selon lesquelles elles serait protégée par le déploiement d’une force de maintien de la paix, sonnent creux : les ressources de la MINUAD restent insuffisantes et les attaques et homicides de civils se poursuivent », a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty International.

« les viols et autres formes de violence sexuelle à l’encontre des femmes continuent ; un climat d’insécurité prévaut et les auteurs de ces actes jouissent d’une impunité totale.

« Les récents combats à Muhajeriya sont les derniers épisodes d’une série d’affrontements entre les forces soudanaises et les groupes d’opposition armés. Ils ont entraîné le déplacement de milliers de civils et tué de nombreuses personnes. »

Amnesty International demande au Conseil de sécurité des Nations unies de faire en sorte que la MINUAD dispose des ressources essentielles qui lui avaient été promises au moment du remplacement de la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS), à la fin 2007.

« Les mots ne suffisent pas. Cela ne sert à rien de déplorer la violence au Darfour, mais de déployer une force dont les moyens sont insuffisants », a ajouté Tawanda Hondora. « La MINUAD doit être en mesure de se protéger et de protéger la population du Darfour Il est inacceptable que plus d’un an après le déploiement de cette force, des civils soient toujours en danger ».

Amnesty International demande aux pays qui se sont engagés à fournir des soldats et d’autres personnels essentiels à la MINUAD de veiller à ce que ceux-ci soient correctement formés et déployés au Darfour dans les plus brefs délais. Amnesty International invite également la communauté internationale, et notamment les pays membres du groupe des Amis de la MINUAD (la Chine, l’Afrique du Sud et l’Égypte), à user de leur influence afin que cette force obtienne dans les plus brefs délais tout l’équipement militaire dont elle a besoin. Les États-Unis, la Chine, la Russie, le Japon, l’Australie, l’Égypte, l’Afrique du Sud et les pays de l’Union européenne, doivent fournir à la MINUAD des hélicoptères et d’autres moyens militaires indispensables à sa mission.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.