Des manifestants antigouvernementaux ont été libérés en Irak

11 mars 2011

Amnesty International s’est félicitée de la libération jeudi 10 mars de quatre manifestants anti-gouvernementaux dont on était sans nouvelle depuis qu’ils avaient été arrêtés lundi 7 mars à Bagdad ; l’organisation a appelé les autorités à libérer les autres personnes toujours détenues.

Ces quatre manifestants faisaient partie d’un groupe de dix personnes au moins ayant été arrêtées alors qu’elles rentraient chez elles après avoir participé à une manifestation contre le chômage, la corruption au sein du gouvernement et les défaillances des services sociaux.


« La libération de ces quatre personnes est une bonne nouvelle mais il faut que les autorités révèlent où sont détenus ceux qui n’ont pas été libérés et qu’elles les libèrent aussi s’ils ont été arrêtés uniquement pour avoir exercé leur droit légitime à manifester »
, a déclaré Malcom Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Les autorités irakiennes doivent également faire le nécessaire pour que les personnes qui sont toujours détenues ne soient pas torturées ni soumises à d’autres formes de mauvais traitements ; il faut qu’elles diligentent immédiatement une enquête indépendante sur les allégations de tortures formulées précédemment et défèrent à la justice les personnes soupçonnées d’entre être responsables. »

Ala Sayhoud, Maan Thamer, Ali Abdel Zahra et Muhammad Kadhim Finjan figuraient parmi les personnes arrêtées le 7 mars.

Ils avaient été arrêtés par les forces de sécurité irakiennes dans le quartier d’al Batawin, après avoir participé ce jour-là à une manifestation sur la place Tahrir, à Bagdad.

Alors que les appels en faveur d’une réforme continuent de se faire entendre dans le pays, Amnesty International a également invité les autorités irakiennes à respecter le droit de réunion et la liberté d’expression.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.