Des militants de Greenpeace visés par des violences

En réaction à la violente attaque la nuit dernière, par des hommes masqués, de militants de Greenpeace Russie et de Veille environnementale pour le Caucase du nord, dans la région de Krasnodar, dans le sud de la Russie, Amnesty International a déclaré :

« La violente attaque contre des militants de Greenpeace et de Veille environnementale, venus dans la région de Krasnodar pour aider à lutter contre les incendies de forêt, fait franchir une nouvelle étape à l’offensive contre le droit à la liberté d’association en Russie. Qui que soient les auteurs de cet acte brutal, il se produit dans un contexte de représailles et de campagnes de diffamation orchestrées par les autorités contre les organisations indépendantes de la société civile. Si une enquête efficace n’est pas rapidement menée et si les militants ne sont pas protégés contre de nouvelles violences, cela reviendrait à cautionner cette attaque », a déclaré Sergueï Nikitine, directeur du bureau d’Amnesty International en Russie.

Complément d’information

Des pompiers volontaires et des militants de Greenpeace Russie et de Veille environnementale pour le Caucase du Nord se sont rendus dans la région de Krasnodar pour former des militants locaux et aider à combattre les incendies de forêts. Dans la nuit du 8 septembre, un groupe de huit hommes masqués, armés de matraques, de couteaux et de pistolets à balles en caoutchouc, ont attaqué le site où ils campaient. Plusieurs militants ont été blessés, et deux ont dû être hospitalisés. Les agresseurs ont également vandalisé les tentes, et crevé les pneus et brisé les pare-brise des véhicules.

Le 8 septembre, un groupe d’hommes habillés en cosaques (paramilitaires en uniforme souvent impliqués de manière non officielle dans le maintien de l’ordre au niveau local), a empêché les militants de se rendre au camp de base utilisé par le personnel du ministère des Urgences. Les Cosaques leur ont enjoint de quitter la région. Les militants avaient également reçu des menaces anonymes, et leur campement avait été vandalisé par des graffitis.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse