Article

Des militants Jeunesse s’emparent du siège d’Amnesty International pour filmer un Harlem Shake (version Obama) !

Par Michael Parsons, assistant au sein de l’unité Militantisme

Tard un mardi du début du mois de mars, je me suis retrouvé debout au beau milieu d’une salle de conférence du Secrétariat international d’Amnesty International, à Londres (Royaume-Uni), entouré de ballons multicolores.

À peine une demi-heure plus tôt, j’étais également entouré de plus de 40 étudiants, militants Jeunesse, stagiaires, bénévoles et membres du personnel qui se trémoussaient, déguisés en poulets, en tigres, en danseurs tout droit sortis des années 80, en ballerines ou encore en Blanche Neige. Et puis il y avait une personne arborant un masque de Barack Obama.

Tout a commencé avec l’idée de mieux faire connaître le Traité sur le commerce des armes (TCA) et de demander au président Obama de montrer l’exemple en protégeant les droits humains. L’Obama Harlem Shake s’inspire du phénomène Internet du Harlem Shake (à ne pas confondre avec le Harlem Shake original, un mouvement de danse datant des années 80).

Si vous êtes passé à côté de cette vidéo virale, laissez-moi expliquer brièvement de quoi il s’agit : tout commence par une scène banale, de tous les jours, dans laquelle on voit une personne masquée danser tandis que les autres protagonistes continuent à vaquer à leurs occupations. Quinze secondes plus tard, le rythme du morceau ralentit et on passe à une scène de danse farfelue où se télescopent accessoires et costumes ridicules.

Nous avons emprunté l’idée et l’avons un peu adaptée. Nous voulions que le président Obama mène la danse et que tous les autres lui emboîtent le pas. Pourquoi ? Parce que pendant la conférence relative au Traité sur le commerce des armes, nous souhaitons que Barack Obama montre la voie et protège les droits humains.

Ce fut très amusant et rapide à faire (mais c’est vrai que ça aide d’avoir 40 personnes sous la main quand il s’agit de gonfler des ballons). Nous avons aussi pu parler du TCA et du fait que s’il contenait des dispositions fortes en matière de droits humains, cela pourrait nous aider à lutter contre la statistique choquante selon laquelle une personne meurt toutes les minutes du fait de la mauvaise régulation du commerce international des armes. Une jeune membre a expliqué qu’elle avait entendu dire que les bananes étaient soumises à une règlementation plus stricte que les armes à feu et, chose étonnante, c’est devenu un pas de danse !

Mais l’Obama Harlem Shake ne s’arrête pas là. Nous demandons aux militants Jeunesse du monde entier de prendre la parole et de demander à leur gouvernement de protéger les droits humains. Pour l’instant, des militants ont fait une vidéo en Irlande et d’autres aux Philippines, et des projets sont en voie aux États-Unis, au Luxembourg et au Venezuela.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.