Communiqué de presse

Des soldats israéliens ont arrêté le fils d’un militant palestinien lors d’une manifestation en Cisjordanie

Âgé de 16 ans, le fils de Bassem Tamimi, un militant des droits humains palestinien détenu en Cisjordanie, a lui-même été arrêté par des soldats israéliens vendredi 2 novembre lors d’une manifestation qui a lieu chaque semaine pour protester contre l’implantation illégale de colons israéliens sur le territoire palestinien.

Waed Tamimi a été arrêté en même temps que quatre militants lors d’une manifestation qui se tenait vendredi après-midi dans le village d’al Nabi à 21 km au nord-ouest de Ramallah, en Cisjordanie.

« L’arrestation aujourd’hui de Waed Tamimi alors qu’il manifestait pacifiquement dans son village témoigne du harcèlement auquel les forces armées israéliennes ne cessent de soumettre le militant Bassem Tamimi, sa famille et les habitants d’al Nabi Saleh, a déclaré Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient. Il faut que ce harcèlement cesse. »

« Waed Tamimi et les quatre autres personnes arrêtées en même temps que lui doivent être autorisés à entrer en contact avec des avocats et être libérés immédiatement s’ils ne sont pas inculpés d’une infraction dûment prévue par la loi. Le père de Waed, Bassem Tamimi, est un prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir protesté de manière pacifique contre l’expansion illégale de colonies israéliennes et il doit être libéré immédiatement et sans condition. »

Nariman Tamimi a raconté à Amnesty International l’arrestation de son fils, dont elle a été témoin. « Je l’ai vu être traîné violemment par un soldat israélien qui l’a précipité dans une jeep, a-t-elle déclaré. Je suis extrêmement préoccupée et ne sais pas quoi faire. »

Waed Tamimia été emmené au poste de police de la colonie de Shaar Benyamin, au nord de Ramallah.

Bassem Tamimi est détenu depuis qu’il a été arrêté le 24 octobre, à l’issue d’une manifestation non violente dans un supermarché de la colonie de Shaar Benyamin. Il a comparu devant le tribunal militaire d’Ofer mercredi 31 octobre et risque une nouvelle peine d’emprisonnement.

Les colonies israéliennes implantées en Cisjordanie sont illégales aux termes du droit international. Amnesty International demande que la construction et l’expansion de ces colonies cessent et que les civils israéliens qui y vivent soient conduits hors des territoires occupés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.