Les réfugiés face à des températures glaciales dans le sud de l’Europe

Alors que des températures glaciales s’abattent sur le sud de l’Europe, une équipe de chercheurs d’Amnesty International est sur le terrain en Grèce continentale et dans les îles, afin d’évaluer la manière dont les réfugiés et migrants font face à cette situation.

« Les réfugiés et les migrants bloqués sur les îles ou sur le continent manquent cruellement d’équipements adaptés pour lutter contre le froid intense, » a déclaré Monica Costa, chercheuse en matière de migration à Amnesty International.

« Cette situation inhumaine est la conséquence directe de la pression de la part de l’Union européenne et des gouvernements européens pour fermer la route des Balkans, sans pour autant respecter leurs engagements en matière de relocalisation. Il s’agit en outre du résultat de l’accord UE-Turquie, qui bloque les demandeurs d’asile sur les îles grecques afin que ceux-ci puissent rester éligibles au renvoi vers la Turquie. »

Les équipes d’Amnesty International vont visiter des camps de réfugiés dans la région de l’Attique, dans le nord du pays et sur l’île de Lesbos entre le 1er et le 8 février.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées