Des violences contre des députés au Parlement

Réagissant aux violences commises le 27 avril contre des députés au Parlement à Skopje, la chercheuse d’Amnesty International sur les Balkans, Sian Jones, a déclaré :

« Alors que le sang n’a pas encore séché sur le sol du Parlement, et que d’autres mouvements de protestation sont attendus dans les jours à venir, il est essentiel de faire clairement savoir que de telles violences à caractère politique n’ont pas leur place en Macédoine.

« Ces attaques visant des députés doivent faire l’objet d’une enquête impartiale dans les plus brefs délais, et les responsables de ces violences doivent rendre des comptes. La police doit faire usage de moyens proportionnés pour empêcher d’autres violences et pour garantir la sécurité des députés, des journalistes et des manifestants. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !