Indonésie : discrimination de la communauté LGBTI

En réaction à l’information selon laquelle 141 hommes à Djakarta, en Indonésie, ont été arrêtés après avoir participé à ce que la police a décrit comme une « fête homosexuelle », Josef Benedict, directeur adjoint des campagnes à Amnesty International, a déclaré :

« Ces arrestations prouvent une nouvelle fois que le climat est de plus en plus hostile à la communauté des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) en Indonésie. Cette situation est nourrie depuis un an par toute une série de déclarations hasardeuses, incendiaires et inexactes, que l’on doit à des représentants de l’État qui invoquent comme prétexte la " défense de la moralité publique ".

« À l’exception de la province d’Aceh, il n’existe aucune loi contre les relations entre personnes de même sexe en Indonésie. Des lois formulées en termes ambigus sur la pornographie sont exploitées pour s’en prendre délibérément aux personnes LGBTI, les privant du droit fondamental à la vie privée et du droit d’avoir des relations sexuelles consenties.

« Le gouvernement indonésien doit abandonner les charges absurdes portées à l’encontre des personnes arrêtées lors de cette fête et réviser les lois sur la pornographie afin qu’elles ne puissent pas être détournées de cette façon. Au lieu de propager une rhétorique homophobe, les autorités devraient s’efforcer de créer un environnement plus sûr et ouvert pour la communauté LGBTI, et ce de manière durable. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées