Communiqué de presse

Égypte. Le président s’apprête à promulguer une loi draconienne de lutte contre le terrorisme

Le président égyptien, Abdel Fattah al Sissi, doit promulguer ce jeudi 13 août une nouvelle loi relative à la lutte contre le terrorisme. Ce texte, qui suscite des préoccupations, va à l’encontre de la Constitution de l’Égypte et du droit international relatif aux droits humains, a déclaré Amnesty International.

D’après le ministre de la Justice, Ahmed El Zend, le texte se trouve sur le bureau du président et n’attend plus que l’approbation finale de celui-ci ce 13 août, soit juste avant le deuxième anniversaire de l’opération de police du 14 août 2013. Ce jour-là, des manifestants qui se trouvaient sur les places Rabaa al Adawiya et al Nahda, au Caire, avaient été dispersés par la police et plus de 600 d’entre eux avaient été tués et de nombreux autres victimes d’arrestations arbitraires, entre autres violations de droits humains.

« Cette nouvelle loi représentera pour les autorités encore un outil permettant de réprimer toute forme d’opposition et de fouler aux pieds les droits élémentaires de la personne. Cela ne fera qu’ouvrir la voie à d’autres événements tragiques comme celui de Rabaa. La loi doit être abandonnée, ou entièrement révisée », a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

Le texte proposé étend considérablement les pouvoirs des autorités égyptiennes qui, normalement, ne seraient invoquées qu’en cas d’état d’urgence. Il interdit en outre dans la réalité l’exercice des droits à la liberté d’expression et du droit de réunion pacifique et d’association.

Amnesty International a fait parvenir une note au président égyptien le 12 août, l’enjoignant d’abandonner la loi ou de la revoir de fond en comble afin de la rendre conforme à la Constitution de l’Égypte et au droit international relatif aux droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.