Communiqué de presse

Égypte : les réfugiés ne doivent pas être renvoyés en Syrie

Trente-six réfugiés en provenance de Syrie, dont un grand nombre sont d’origine palestinienne, ont été renvoyés de force en Syrie vendredi 4 octobre, selon des informations reçues par Amnesty International.
L’Égypte doit mettre immédiatement fin à la détention et l’expulsion des réfugiés fuyant le conflit en Syrie.
« Amnesty International exhorte les autorités égyptiennes à respecter le droit international en ne renvoyant pas des réfugiés vers un conflit sanglant qui a déjà fait plus de 100 000 victimes », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.
Amnesty International a appris que ces personnes avaient été arrêtées en septembre alors qu’elles tentaient de rejoindre l’Europe en bateau depuis l’Égypte. Elles ont été emmenées au poste de police de Rashid dans le gouvernorat de Beheira où elles ont été détenues pendant 13 jours.
Des militants égyptiens ont indiqué à Amnesty International que jeudi dans la nuit les réfugiés avaient été contraints de signer une déclaration affirmant qu’ils voulaient retourner en Syrie. Ils auraient alors été conduits en bus à l’aéroport du Caire et renvoyés en avion.
Des centaines de réfugiés en provenance de Syrie ont été arrêtés alors qu’ils essayaient de se rendre en Europe et nombre d’entre eux sont toujours détenus. Parmi eux se trouvent deux mineurs non accompagnés âgés de 15 et 16 ans qui se trouvent au poste de police de Rashid et risquent d’être expulsés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.