Égypte/Soudan. Une occasion manquée de faire respecter la justice

Flash

« L’Égypte et les autres États membres de la Ligue arabe ne devraient pas
aider le président el Béchir à échapper à la justice internationale,
a
déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International. Sa
présence en Égypte ce mercredi 25 mars était l’occasion de donner suite au
mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale. »

« En déclarant que le président el Béchir bénéficiait de l’immunité en ce
qui concerne le mandat d’arrêt pour crimes de guerre et crimes contre
l’humanité dont il fait l’objet, la Ligue a mis à mal le droit
international, qui ne prévoit aucune immunité pour personne, pas même un
chef d’État, en cas de crimes aussi graves. »

« La Ligue a eu raison de faire appel à la justice internationale pour les
crimes de guerre et autres violations graves du droit international commis
durant le récent conflit à Gaza. Les membres de la Ligue devraient
appliquer les mêmes normes pour les crimes commis au Soudan. »

Amnesty International appelle tous les États de la communauté
internationale à veiller à ce que les responsabilités soient pleinement
établies pour les crimes relevant du droit international qui ont été
commis au Soudan, à Gaza ou partout ailleurs.

Farid et Issa, défenseurs Palestiniens en danger

Farid et Issa militent pour la non-violence et font face à d’incessantes menaces et agressions de la part de soldats et de colons israéliens. Aidez-les ! Signez notre pétition