Égypte/Soudan. Une occasion manquée de faire respecter la justice

Flash

« L’Égypte et les autres États membres de la Ligue arabe ne devraient pas
aider le président el Béchir à échapper à la justice internationale,
a
déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International. Sa
présence en Égypte ce mercredi 25 mars était l’occasion de donner suite au
mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale. »

« En déclarant que le président el Béchir bénéficiait de l’immunité en ce
qui concerne le mandat d’arrêt pour crimes de guerre et crimes contre
l’humanité dont il fait l’objet, la Ligue a mis à mal le droit
international, qui ne prévoit aucune immunité pour personne, pas même un
chef d’État, en cas de crimes aussi graves. »

« La Ligue a eu raison de faire appel à la justice internationale pour les
crimes de guerre et autres violations graves du droit international commis
durant le récent conflit à Gaza. Les membres de la Ligue devraient
appliquer les mêmes normes pour les crimes commis au Soudan. »

Amnesty International appelle tous les États de la communauté
internationale à veiller à ce que les responsabilités soient pleinement
établies pour les crimes relevant du droit international qui ont été
commis au Soudan, à Gaza ou partout ailleurs.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.