ESPAGNE : Amnesty International condamne l’attentat de Madrid

Index AI : EUR 41/002/2005

Mercredi 9 février 2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Amnesty International condamne fermement le dernier attentat de Madrid, qui
aurait fait 42 blessés et le qualifie de trahison des principes fondamentaux
d’humanité.

Une voiture piégée a explosé dans la matinée du 9 février 2005 près du
centre de conférences Juan Carlos 1er, quelques heures avant la visite
prévue du roi Juan Carlos et de la reine Sofia. Selon la police espagnole,
une personne se réclamant du groupe armé basque Euzkadi ta Askatasuna (ETA)
aurait prévenu un journal par téléphone une demi heure avant l’explosion que
le groupe projetait de faire exploser un engin dans le quartier. La police
a commencé à boucler le secteur ; malgré cela, au moins 42 personnes ont été
blessées, parmi lesquelles au moins cinq policiers.

Complément d’information

L’attaque survient le jour même de l’arrestation par la police de 14 membres
présumés d’ETA dans le Pays basque (Pais Vasco), en Navarre et à Valence. La
semaine dernière, le parlement espagnol a rejeté un plan (le plan Ibarretxe)
proposé par le parlement régional basque pour une plus grande autonomie du
Pays basque.

Amnesty International condamne sans équivoque la prise pour cible de civils
par des groupes armés ; elle l’a fait à de nombreuses reprises dans le
contexte espagnol. En janvier 2003, un militant du parti socialiste avait
été abattu avant les élections ; l’organisation avait appelé l’ETA à
renoncer une fois pour toutes à ses tentatives d’étouffement de la liberté
d’expression dans le Pays basque par des fusillades, attentats à la bombe et
autres campagnes d’intimidation (index AI : EUR 41/001/2003). L’organisation
avait auparavant demandé à l’ETA de mettre fin à sa campagne d’homicides
délibérés de civils (index AI : EUR 41/007/2000) et a lancé de nombreux
appels publics.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.