États-Unis : Amnesty demande au gouvernement de soutenir la CPI et les victimes de crimes graves

John Bolton, assistant du président pour les questions de sécurité nationale, devrait annoncer que le gouvernement de Donald Trump va interdire aux juges et aux procureurs de la Cour pénale internationale (CPI) d’entrer sur le territoire américain, imposer des sanctions contre les avoirs qu’ils détiennent aux États-Unis et engager des poursuites contre eux au sein du système judiciaire américain.

« L’attaque des États-Unis contre la Cour pénale internationale est une atteinte aux millions de victimes qui ont subi les crimes les plus graves relevant du droit international et met à mal les décennies de travail novateur de la communauté internationale pour faire progresser la justice, a déclaré Adotei Akwei, directeur adjoint pour le plaidoyer et les relations gouvernementales à Amnesty International États-Unis.

« Au lieu d’imposer des sanctions, les États-Unis devraient réaffirmer clairement leur signature du Statut de Rome portant création de la CPI, et soutenir, et non entraver, ses investigations.

«  La CPI engage des poursuites liées aux crimes les plus graves au regard du droit international – génocide, crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes d’agression. En reprenant les attaques contre la Cour, les États-Unis adressent un signal dangereux quant à leur hostilité vis-à-vis des droits humains et de l’état de droit. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !