Communiqué de presse

États-Unis - La Cour suprême valide l’utilisation d’un produit controversé pour les injections létales

"La décision rendue lundi 29 juin par la Cour suprême des États-Unis en faveur de l’utilisation du midazolam, un produit controversé que les autorités de l’Oklahoma emploient pour les exécutions par injection létale, ne résout pas les problèmes fondamentaux de la peine capitale", a déclaré Amnesty International.

« Cette décision ne change rien au fait que, quelle que soit la méthode d’exécution, la peine de mort est irréparable et constitue une violation absolue des droits humains. La décision rendue aujourd’hui par la Cour suprême ne résoudra pas les problèmes fondamentaux de la peine capitale, notamment le risque d’exécuter une personne injustement condamnée. Le seul débat qui devrait avoir lieu concerne les moyens de mettre fin à ce châtiment cruel, inhumain et dégradant une fois pour toutes  », a déclaré Steven W. Hawkins, directeur exécutif d’Amnesty International États-Unis.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse