États-Unis : Le projet de déploiement de l’armée à la frontière pourrait coûter des vies

Le président Donald Trump a déclaré le 3 avril qu’il prévoyait de déployer l’armée à la frontière entre les États-Unis et le Mexique jusqu’à la construction du mur. Il a également demandé de nouvelles restrictions de l’immigration qui pourraient rendre plus compliqué le processus de demande de protection aux États-Unis.

« Ces derniers jours, le président Donald Trump a ouvertement ignoré la situation désespérée des personnes qui fuient la violence et la persécution et souhaitent simplement trouver un endroit sûr pour elles et leur famille. Les mesures proposées pourraient mettre en danger la vie de personnes comptant parmi les plus vulnérables du monde. Tourner le dos à des familles désespérées ne met personne en sécurité » a déclaré Marselha Gonçalves Margerin, directrice de plaidoyer pour les Amériques à Amnesty International États-Unis.

Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International, a ajouté :

« Nombre des personnes qui essaient d’entrer aux États-Unis fuient les terribles violences et les menaces de mort dont elles sont victimes au Honduras, au Salvador et au Guatemala. Au lieu d’essayer à tout prix d’entraver leur route vers la sécurité, le gouvernement de Donald Trump doit se conformer à l’obligation qui lui incombe de protéger toutes les personnes en quête d’un refuge et de respecter leur droit de demander l’asile. Leur refuser ce droit constituerait une grave violation du droit international et du droit américain. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !