Etats-Unis : M. Pompeo et G. Haspel doivent condamner la torture et les autres mauvais traitements

Le secrétaire d’État Rex Tillerson va être remplacé par l’actuel directeur de l’Agence centrale du renseignement (CIA), Mike Pompeo – qui sera lui-même remplacé par l’actuelle directrice adjointe de l’agence, Gina Haspel.

«  Mike Pompeo et Gina Haspel présentent un bilan extrêmement inquiétant en matière de droits humains. Le Sénat doit examiner leur bilan avec la plus grande attention lors de la procédure de confirmation de leur nomination, avant qu’ils n’assument des fonctions qui pourraient avoir de graves conséquences sur la situation des droits humains dans le monde » a déclaré Margaret Huang, directrice exécutive d’Amnesty International États-Unis.

« Mike Pompeo a par le passé exprimé son soutien en faveur de méthodes d’interrogatoire telles que le waterboarding (simulacre de noyade) et selon certaines informations, Gina Haspel a dirigé un "site noir" de la CIA à l’époque où des détenus étaient soumis à la torture et à une disparition forcée. Elle pourrait également avoir joué un rôle dans la destruction de preuves relatives à de tels crimes de droit international  ».

« Ils doivent l’un et l’autre revenir sur tous leurs précédents déclarations et agissements soutenant ces actes illégaux s’ils veulent que leur candidature soit examinée de façon sérieuse. La torture, les restitutions extraordinaires et la détention illimitée sont inacceptables, et nous ne pouvons pas accepter de voir des atteintes aux droits humains tolérées au nom de la sécurité nationale ».

« Le Département d’État a la responsabilité de contribuer à la protection des personnes qui à travers le monde fuient de terribles violences et la persécution, et d’obliger les autres gouvernements à assumer leurs responsabilités en matière de protection des droits humains. Les enjeux sont bien trop importants pour confier ces rôles à des personnes qui traitent avec mépris les droits humains, comme Mike Pompeo et Gina Haspel l’ont fait par le passé.  »

En décembre 2016, Amnesty International États-Unis et une coalition d’autres organisations ont publié une déclaration de principes [1] conjointe sur la pertinence des nominations à certains postes soumises à une confirmation du Sénat, soulignant que les personnes pressenties doivent soutenir la Constitution des États-Unis, incarner les idéaux d’inclusion et de respect de toutes les personnes, défendre le processus et les institutions démocratiques, et respecter les obligations relatives aux droits humains.

Au début de l’année 2016, le conseil exécutif d’Amnesty International États-Unis a exhorté [2] le Sénat des États-Unis à obtenir que Mike Pompeo, alors élu à la Chambre des représentants, s’engage explicitement à respecter les dispositions de la législation des États-Unis et du droit international relatives à la torture.

La présente déclaration est disponible en anglais ici :

HTML - 60 ko
Pompeo and Haspel Must Disavow Torture and Other Abuses as Nominees for State and CIA – Amnesty International USA

Amnesty International, qui a reçu le prix Nobel de la paix, est un mouvement mondial réunissant plus de sept millions de personnes qui agissent pour que les droits fondamentaux de chaque individu soient respectés. L’organisation enquête sur les atteintes aux droits humains commises et les dénonce, informe et mobilise l’opinion publique et mène des actions pour protéger les personnes partout où sont niées la justice, la liberté, la vérité et la dignité.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !