Etats-Unis : Non à la nouvelle Autorisation de recours à la force armée à durée illimitée

En réaction à la proposition du sénateur Corker concernant l’Autorisation de recours à la force armée (AUMF), destinée à remplacer les précédentes autorisations de 2001 et 2002, Daphne Eviatar, directrice du programme Sécurité et droits humains à Amnesty International États-Unis, a publié la déclaration suivante :

«  Depuis 2001, les États-Unis se comportent comme si le monde était un champ de bataille permanent, au détriment de milliers de vies, y compris celles de très nombreux civils. Malgré cela, le président Donald Trump aurait élargi les règles d’autorisation aux frappes aériennes [1] en dehors des zones de guerre et exprimé un mépris flagrant pour les victimes civiles [2]. La dernière chose dont a besoin le président Trump, c’est d’une autorisation renouvelée à durée illimitée, qui lui donne carte blanche pour perpétuer une guerre sans fin – tout à fait ce que représente cette proposition  ».


« Il faut bloquer ce projet de loi, mais aussi abroger les précédentes Autorisations de recours à la force armée. Leur interprétation apparemment sans limites a conduit à des violations généralisées des droits humains, de la détention pour une durée illimitée à la torture, en passant par les attaques illégales de drones. Si le Congrès ne s’y oppose pas, il répètera les erreurs de l’Autorisation initiale et portera la responsabilité de nouvelles atteintes aux droits humains.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !