Etats-Unis, Les propos de Mike Pompeo sur la CPI sont cyniques et punitifs

USA_Mike Pompeo

Le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est exprimé lors d’une conférence de presse au Département d’État.

En réaction, Daniel Balson, directeur du travail de plaidoyer à Amnesty International États-Unis, a déclaré :

« Les menaces contre les familles des membres du personnel de la Cour pénale internationale (CPI) qui cherchent à rendre justice sont un nouveau coup bas – même pour ce gouvernement. Au lieu d’engager des poursuites contre les tortionnaires, les États-Unis condamnent les enquêteurs et même leur famille. Nul ne doit se soustraire à l’obligation de rendre des comptes.

« Qualifier la Cour pénale internationale – un organisme qui œuvre depuis des années à traiter les crimes les plus odieux, notamment les crimes de génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité – d’embarras, c’est bien ça l’embarras. L’absence de volonté politique pour enquêter sur les crimes et poursuivre les responsables entrave le travail vital de la CPI et les propos du Secrétaire d’État Mike Pompeo ne font qu’enfoncer le clou. Les auteurs de crimes partout dans le monde reçoivent un message clair des États-Unis : eux aussi risquent de réclamer l’impunité lorsque leurs ressortissants seront accusés des crimes les plus graves.

« La menace publique du Secrétaire d’État Mike Pompeo contre les membres des familles des magistrats de la CPI est de mauvais augure. S’il subsistait un doute sur le fait que l’hostilité du gouvernement de Donald Trump à l’égard de la CPI est fondamentalement punitive et par nature cynique, ces doutes sont désormais balayés. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit